Texte à méditer :  Ne sous estimez pas le chiot, il peut devenir un tigre féroce.   PROVERBE MONGOLE

Présentation
BIOGRAPHIE ELEVAGE: Nos mâles ELEVAGE: Nos femelles ELEVAGE REPRODUCTION LES ETOILES du Triskel
Technique
EDUCATION CANINE LE LEONBERG LIENS MEDIATHEQUE BANNIERES
Webmaster - Infos
Ecrire à Joelle  Webmestre
Ajouter aux favoris  Favoris
Recommander ce site à un ami  Recommander
Version mobile   Version mobile
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

La coprophagie

Article inspiré des écrits de Joseph ORTEGA et avec son aimable autorisation pour sa publication.


Le chien qui mange des crottes ? Un problème surtout pour le maître, avec des causes médicales ou comportementales.....

toilet-piquenique.jpg


Définition :
Ingestion (phagie) des matières fécales (copro), les siennes ou celles de ses congénères. On peut dire également «scatophagie». Le risque, c’est la transmission de parasites par léchage, sinon si pour le maître c’est très désagréable, pour le chien cela ne l’est pas !


bashancaca.jpg              Coprophagie naturelle :

Chez certaines espèces comme les rongeurs et les lapins (animal coecotrophe), c’est une obligation pour récupérer des nutriments importants (vitamines du groupe B) qui ne sont pas absorbés par le tube digestif lors du premier passage. On doit différencier l’animal qui mange ses propres crottes, celui qui mange celles de ses congénères et celui qui mange celles des autres espèces.


Les canidés sont préparés génétiquement.

L’ingestion peut être normale dans certains cas :

- La mère pour garder le nid propre
- Le chiot pour reconnaître l’environnement et pour faire sa flore intestinale, jusqu’à l’âge de 6 mois environ.


Si chez le chien adulte l’acidité gastrique peut détruire les bactéries nocives, chez le chiot et le chien âgé le risque existe. La coprophagie semble toucher plus particulièrement les sujets d’un âge moyen de 2 ans (tout comme les troubles du comportement qui y sont souvent associés).


Il peut également avaler les crottes de mouton, vaches, lapins, cheval comme complément nutritif (ce que fait son ancêtre le loup, qui par contre, ne mange ses crottes qu’en milieu confiné comme le zoo) ou par trouble alimentaire (Pica).

crottecheval.jpeg
 crottelapin.jpegcrottemouton.jpeg
 crottevache.jpeg

Certaines races sont plus sujettes à la coprophagie, comme les chiens nordiques, par déficits en amylases qui permet la digestion de l’amidon.

 

QRMalamute.jpg
 QR_samoyede.jpg QR_yakutian.jpg

 

 Un chien adulte normal n’est pas attiré par les excréments des autres chiens, sauf pour y lire le message olfactif des phéromones qui lui permet de découvrir la carte d’identité  du congénère (sexe, statut hiérarchique, etc.). Il évitera, par exemple, de se coucher à un endroit où il y a une crotte.

pheromones.jpeg

LES CAUSES FAVORISANTES :

- Chiens en chenils ou chenils mal nettoyés, imitent les congénères, ou concurrence alimentaire (la vitesse d’ingestion donne une mauvaise assimilation).

- Mauvais apprentissage de la propreté chez le chiot.
- Imitation de la mère ou d’un autre chien coprophage à l’élevage.

- Éleveur qui ne veille pas à la propreté et qui ne sort pas les chiots régulièrement.

- Séparation précoce de la mère.

******

C’est lors de la socialisation primaire qu’il apprend les contrôles comme celui de la morsure ou de ses sphincters, en même temps qu’il trouve un équilibre avec le milieu sans en avoir peur (homéostasie sensorielle).

A 3 mois il peut se retenir 4 heures, à 4 mois 5 heures…Surtout ne pas laisser les crottes lorsqu’il est seul, même si c’est naturel qu’il mange des crottes, cela peut devenir une mauvaise habitude.

Surveiller : il tourne en rond, il flaire, il gémit, il s’accroupit. Je le sors immédiatement et je le félicite lorsqu’il fait.

 cn_crotte.gif photobeagle9.jpg

Le sortir : au réveil, après le repas (réflexe gastrocolique), après une activité comme le jeu, avant le coucher.
Donner des repas à heures fixes.

 proprete1.jpg proprete2.jpg proprete3.jpg

Parasitisme intestinal  :

S’il n’est pas vermifugé régulièrement, une mauvaise digestion entraîne une mauvaise absorption des glucides, lipides, protéines. Les parasites responsables : helminthes et protozoaires. Les pertes sanguines contenues dans les selles, dues à l’atteinte des muqueuses, attirent les chiens.
Attention à l’hygiène dans les chenils : locaux, matériel, conservation des aliments.
Faire une coproscopie pour les identifier et cibler le traitement par vermifuge : ankylostomes, trichures, ascarides, Giardia.
Dans les selles on trouve normalement : eau, azote, ammoniac, urée, cellules intestinales, poils, minéraux, glucides…

Contamination

crottes-anciennes.jpg

En ingérant des crottes anciennes, par exemple lors de promenades, il y a un risque de contamination virale, d’intoxication par des bactéries, des champignons…



Déséquilibre alimentaire

alimentation-divers_leonberg.jpg

- Défaut d’apport : ration insuffisante, changement de nourriture, manque de lipides ou de protéines

- Défaut d’absorption : fibres, matières grasses, amidon

- Défaut d’utilisation

alimentation-fibres_leonberg.jpg

- Déficit en vitamine B1 : trop de protéines ou de glucides. Donne  amaigrissement et retard de croissance et troubles nerveux = Levure de bière
- Déficit en minéraux et oligo-éléments : léchage des murs, ingestion de cailloux, de terre, d’herbe, c’est le «Pica» imputable souvent à une gastrite chronique. (Irritation de l’estomac, fermentation microbienne) avec prédisposition à la torsion d’estomac.

alimentation-vitamines_leonberg.jpg

- Excès de glucides : ration avec trop d’amidon ou céréales (pain, pâtes, pomme de terre) = ajouter des protéines (croissance, lactation, travail)

- Manque de digestibilité : aliments de mauvaise qualité (trop de collagène, mauvaises cuissons, plumes, tendons, etc.). Donne des crottes putrides qui attirent les chiens.

- Déficits enzymatiques : insuffisance pancréatique, hépatique, biliaire. Donne des selles avec des éléments non digérés, jaunes, huileuses. On trouve un amaigrissement et un poil terne. Traitement aux enzymes pancréatiques qui fait cesser la plupart du temps la coprophagie.

- Additifs industriels : mal digérés
Normalement avec une alimentation correcte en produit sec, pour 100g ingérés on trouve 40 g environ de selles.

 alimentation-leonberg1.jpg            
           aliments-interdits_leonberg.jpg

Comment corriger ?

        Le vétérinaire

On commence par la visite vétérinaire pour identifier l’origine du problème : Type d’alimentation, déséquilibre alimentaire, déficit enzymatique, parasitose... Si on prend l’exemple de l’insuffisance pancréatique (chiens nordiques, Bergers Allemands), elle peut être congénitale ou acquise, suite à une pancréatite. On trouve une intolérance au gluten chez le Setter irlandais.
Le traitement est adapté au niveau diététique ou médical, avec, un complément alimentaire, le changement de nourriture, la prise de médicaments ou de vermifuges, etc.

ostheopathie.png

        Le comportement

Après les examens, s’il ne s’agit pas d’un problème médical on pebashancaca.jpgut évoquer un problème comportemental.
Attention, il est possible que la coprophagie ne concerne que les crottes d’un seul individu (consommées par tous les chiens du chenil), par exemple si celui-ci a une insuffisance du pancréas.

        Rechercher la cause

On questionne le maître sur les circonstances des repas (heure, lieu, présence d’autres chiens, façon de manger…) ou sur les éventuelles modifications du milieu (arrivée d’un bébé ou d’un autre chien, changement de résidence, divorce, etc.  Remplir la «Fiche d’évaluation comportementale J. Ortéga» avec les maîtres. On pourra faire émerger une cause probable : troubles anxieux, trouble du développement (Hypersensibilité-hyperactivité), maître trop rigide ou trop laxiste, ennui, frustration, stress...


En général, le fait de manger les crottes est associé avec des stéréotypies (mouvements répétitifs), des activités de substitution (comportement qui n’a pas lieu d’apparaître), automutilations, aboiements.

 
En cas de coprophagie par imitation (effet de meute), on doit rapidement isoler l’individu qui en est sujet.

En cas de stress, ennui, anxiété ou de concurrence alimentaire, il suffit de modifier le milieu ou de séparer certains individus.

On peut avoir recours au DAP (Phéromones d’apaisement), fleurs du Dr Bach, homéopathie, pour calmer une angoisse.

 

pheromones.jpeg

  
En cas de surconsommation (manger vite et beaucoup, par stress hiérarchique ou situationnel), l’accélération du transit donne des selles avec des nutriments non digérés, donc appétantes. Modifier la situation, répartir la ration en plusieurs prises, mettre une grosse pierre dans la gamelle, déposer les croquettes au sol, pour ralentir l’ingestion, selon le cas.
groschien.jpg
Attention, surtout pas de nourriture à volonté !

Choisir un produit alimentaire de qualité, très digeste, riche en fibres.  On tente de diminuer la palatabilité (attirance) des selles. Éviter les restes de table et les friandises avec beaucoup d’hydrates de carbone.
Les produits  industriels secs sont préférables à ceux humides ou semi-humides. Donner des rations légères en deux ou trois fois.

Un aliment à haute teneur en fibres donne des selles très sèches.

Les rations avec beaucoup de protéines et graisses semblent  ne pas convenir, choisir des aliments allégés (selles moins attirantes).

Certains produits peuvent diminuer l’attrait des selles : For-bid® (poudre de gluten de blé et glutamate de sodium), Deter® (protéines végétales, vitamines B1 et extraits de piments), Copronat (spray à base de Yucca, à pulvériser sur les crottes).

Attention à l’excès de glucides qui donne de l’amidon dans les selles (très appétant pour un chien).

repulsifcaca.jpg
nonrepulsif.gif

Surveillance : on retire immédiatement la crotte dés quelle est émise. En promenade, on met une laisse ou une longe de 10 m pour pouvoir le contrôler.

Pénaliser le mauvais comportement par un stimulus avertif : collier à air avec déclencheur à distance, pistolet à eau ou jet de graviers. La punition doit être systématique (à chaque fois qu’il le fait), sinon on aura du mal à corriger. Dans mon expérience de formation des chiens-guides d’aveugle, c’est la hantise des éducateurs, car comme le maître ne peut voir ce que son chien fait…

collier-dressage-education-chien.jpg
 pistoleteau.jpeg

Rendre la crotte désagréable : ammoniaque, poivre, Tabasco, piment, moutarde…Saupoudrer avec un produit attendrisseur de viande Adolph’s (sel, sucre, amidon, extrait de papaye).


Pratiquer l’aversion gustative, un mécanisme naturel qui permet aux animaux de sélectionner leur nourriture de manière instinctive, en mettant un vomitif puissant (ipéca, apomorphine, eau oxygénée, sel, chlorure de lithium) dans la crotte afin qu’il soit malade et associe son comportement à du désagréable.

 ipeca1.jpgeauoxygene.jpg
 Lithium_chloride.jpg

Ajouter de la levure de bière  (Vitamines B), de l’ail, des graines de citrouille, des pastilles de charbon ou de l’ananas frais dans l’alimentation afin que les selles deviennent désagréables. Donner un yaourt tous les deux jours.

 levurebiere.jpeg ail.jpeg grainescitrouilles.jpeg pastillecharbon.jpeg ananas.jpeg yaourt.jpeg

 

Homéopathie : vaporisateur avec Calcarea carbonica, Sulfur iodatum, Sulfur.


Faire sortir l’énergie : plus de promenades et de jeux en milieu inconnu, donner des jouets à mâcher à la maison ou un Kong, des jouets distributeurs de croquette si on les manipule (tics du cheval en box).


 kong.jpeg disticroq.jpeg

Ne pas nettoyer devant lui, pour certains chiens c’est le moyen de requérir l’attention.


Ignorer la coprophagie si elle a lieu devant nous et ne pas le punir physiquement sur le fait (la punition doit être indirecte, l’homme n’est pas associé à celle-ci). Sinon on renforce le mauvais comportement, il préfère être battu qu’ignoré. Dans tous les cas on ne punit pas non plus
a posteriori, lorsqu’on s’aperçoit de ce qu’il a fait.


Certains auteurs évoquent le fait que le chien avale ses déjections pour éviter d’être puni, c’est là une vision purement anthropomorphique, par contre il est vrai que s’il est puni lorsqu’il  le fait en présence du maître, il attendra que celui-ci ne soit plus présent (une question d’association «agréable-désagréable»).


Féliciter et récompenser s’il a ignoré ses selles, même pendant un court instant (surveillance vidéo).


Si on le surprend, on peut dévier l’attention dés qu’il commence : sortie, balle, jouet, friandise.

ballechien.jpeg
 jouetchien.jpeg friandise.jpeg

La muselière peut être radicale, avec l’inconvénient de rester sale, s’il tente à nouveau…

museliere.jpeg

 

Éducation de contrôle : il est toujours recommandé de donner une éducation de base en obéissance au chien, cela permet de le contrôler mais surtout de lui donner des repères en partageant des exercices avec son maître (Méthode Naturelle). 

 

triskel_or.png

 


Date de création : 25/07/2009 @ 17:12
Dernière modification : 14/09/2014 @ 13:39
Catégorie :
Page lue 15614 fois


Prévisualiser la page Prévisualiser la page     Imprimer la page Imprimer la page

Réactions à cet article


Réaction n°1 

par francoise le 15/10/2010 @ 14:02

Je vous remercie pour ces renseignement clairs et complets. J'ai seulement essayé la levure de bière et une plus grande surveillance et en 1 semaine le soucis était réglé! Par contre, étant encore fort jeune,et issu d'une portée de 12! chiots, Marduk mange encore trop rapidement, ce qui m'a obligé à humidifier ses croquettes pour qu'elles "collent" à la gamelle. les selles sont devenues moulées et depuis c'est sans problème.


Google Translation

 

La Pension canine
LES DANGERS
galerie photo
Préférences

 Nombre de membres 39 membres


Utilisateurs en ligne

( personne )
Recherche




^ Haut ^

  Site créé avec GuppY v4.5.19 © 2004-2005 - Licence Libre CeCILL

Document généré en 0.13 seconde