Texte à méditer :  Les chiens n'aiment pas le bâton, les hommes n'aiment pas la vérité.   Proverbe tibétain

Présentation
BIOGRAPHIE ELEVAGE: Nos mâles ELEVAGE: Nos femelles ELEVAGE REPRODUCTION LES ETOILES du Triskel
Technique
EDUCATION CANINE LE LEONBERG LIENS MEDIATHEQUE BANNIERES
Webmaster - Infos
Ecrire à Joelle  Webmestre
Ajouter aux favoris  Favoris
Recommander ce site à un ami  Recommander
Version mobile   Version mobile
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

REPRODUCTION - Mise Bas et Milieu d'éveil

LA MISE BAS


Article inspiré des écrits de Joseph ORTEGA et avec son aimable autorisation pour sa publication.

LE CHOIX DES GÉNITEURS

Les parents doivent démontrer un parfait équilibre caractériel, ni craintifs, ni agressifs. La mère compte encore plus que le père, pas d’un point de vue génétique mais car elle va servir d’exemple à ses petits.

Fait-elle la fête aux visiteurs ou va-t-elle se cacher sous un meuble ou au fond du chenil ?


Trois manières de procéder en élevage :

1)     L’Inbreeding : consanguinité étroite. Membres de la même famille ou parenté très proche.
2)     Le Linebreeding : sujets d’une même lignée mais avec un pourcentage plus ou moins important de sujets d’une ou plusieurs autres familles.
3)     Outcrossing : croisement de deux familles très différentes.

saillie14.jpg

 

LA QUALITÉ DE LA SAILLIE

Une saillie par contrainte (viol) ou une insémination artificielle peuvent laisser des traces dans le psychisme de la mère. Certaines chiennes vont refuser les petits, elles ne démontrent pas d’instinct maternel, peuvent les agresser.

Le mâle va produire 15 milliards de spermatozoïdes, 4 milliards 588 millions des spermatozoïdes pour un cm3 de sperme, 4 millions par mm3.

Les follicules ovariens de la femelle à la naissance sont de 700 000, à la puberté de 355 000, à 5 ans de 34500, à 10 ans de 500.

    Comment savoir si elle est fécondable ?

1brodway.jpg

    * Une période limitée de 4 à 5 jours

* 3 semaines de chaleurs mais 2 jours de fécondabilité

* La semence du mâle reste active pendant 3 jours dans les voies génitales de la femelle

    * La femelle accepte le mâle. Si on touche le périnée, entre la vulve et anus : extension du tronc, écartement des pattes arrières, mise de la queue de côté, traction vers le haut et écartement de la vulve

* Le plus fiable ; dosage hormone progestérone sanguin

* Deux saillies à 48 heures d’intervalle augmentent le nombre d’ovulations, donc de chiots           
* L’émotion sexuelle est liée à la présence du partenaire, l’excitation est d’ordre olfactif 

Pas de saillie avant les troisièmes chaleurs

Avant la saillie :
Lavage de la verge de l'étalon

Après la saillie :
La femelle dans un Varry Kennel ou dans l’automobile

Ovule vaginale pour la chienne, le lendemain de la saillie (Auréomycine, Tétracycline)

LA GESTATION

Il faut éviter les traumatismes, n’oublions pas qu’elle ne communique pas avec les fœtus uniquement par des substances nutritives, mais aussi avec ses émotions. Une mère heureuse transmet du positif. N’oubliez pas les caresses sur le ventre et de parler aux futurs chiots.

Est-elle gestante ?

* A 3 semaines, on sent à la palpation les ampoules fœtales
* Dés le 20ème jour, on peut faire une échographie
* Dés le 25èmejour, on entend les cœurs des fœtus
* Dés le 45
ème jour, radiographie

voice.jpg

Soins pendant la grossesse

* Gestation de 58 à 63 jours
* Vermifuger au 21ème jour
* Faire porter un collier insecticide
* Vaccination au moment des chaleurs (saillie) pour un maximum d’anticorps
* Préparer la caisse de mise-bas et l’y habituer
* A partir de 6 semaines, augmenter progressivement la ration d’entretien et fractionner les repas (3 par jour)
* Éviter les stress et traumatismes, caresser le ventre

voicemisebas.jpgAvant la mise-bas

Les signes :

* Gonflement des mamelles (montée laiteuse 2 à 3 jours avant)
* Tuméfaction de la vulve, dilatation de la partie postérieure du ventre
* Inquiétude, recherche un endroit calme, creuse à l’extérieur, gratte à l’intérieur
* Besoin d’uriner souvent
* La température rectale chute de 1°C (de 38,5 à 37,5) par rapport à la moyenne des deux jours précédents
* Écoulement de glaire cervicale et dilatation de la vulve (48h avant)
* Perte du bouchon muqueux, mise-bas imminente  
* 12 h avant, refuse l’alimentation
* Constipation
* Accélération de la respiration
* Regarde ses flancs
* Dilatation du col de l’utérus environ 4h avant

* Contractions toutes les 15 à 30 minutes

LA MISE BAS

Un problème au moment de la mise au monde peut engendrer des problèmes dans la vie future des chiots.

misbas1.jpg
 misbas2.jpg misbas3.jpg
 misebas4.jpg misbas5.jpgmisebas6.jpg

* Laver les mamelles
* Le premier chiot apparaît dans une poche dans les 3 heures qui suivent les contractions abdominales, il est suivi de ses annexes environ 15 mn plus tard
(on n’intervient que s’il y a une présentation par le siège avec difficulté d’expulsion)
* Écoulement vulvaire verdâtre (signe du décollement placentaire)
* Les chiots vont se succéder avec un intervalle de 15 à 30 minutes en moyenne (le délai supérieur à 2 heures est une urgence médicale !)
* Préparer le matériel : teinture d’iode, fil nylon, ciseaux propre et alcool pour les désinfecter, compresses stériles, serviettes propres, poire pour aspirer les mucosités, thermomètre médical, adresse et téléphone du vétérinaire de garde
* Pendant la mise-bas la température de la maternité doit être à 29° ou 30° (première semaine, ensuite diminuer progressivement jusqu’à 22° au quinzième jour)
* La chienne déchire l’enveloppe fœtale et la mange (substances hormonales utiles à la lactation)
* Elle nettoie les chiots et lèche la cage thoracique (provoque la première inspiration)
* Elle coupe le cordon ombilical
* On désinfecte l’ombilic des chiots à la teinture d’iode
* Chaque chiot doit téter pour ingérer le maximum de colostrum (anticorps maternels : immunoglobulines), dans les 48 h qui suivent (après ils sont détruits par l’estomac). Il sera protégé jusqu’à 7 semaines.
* Expulsion et ingestion du placenta par la mère
* En cas de problème ! : déchirer la poche par étirement si la mère ne le fait pas. Couper le cordon et ligaturer à 2 cm du ventre avec désinfection si elle ne le fait pas. Si difficulté respiratoire, placer le chiot la tête en bas et le balancer doucement en soutenant la nuque, aspirer les mucosités avec la poire ou une seringue. Si ne respire pas, presser doucement le ventre, frictionner le thorax, pincer le sillon entre les narines

On évite d’utiliser l’ocytocine, car dangereux pour la mère (sauf en cas de nécessité) et surtout pas avant le premier chiot né, dans tous les cas demander conseil à votre vétérinaire.

Homéopathie et gestation

Femelle atonique, risque d'avortement: Caulophyllum et Sepia
Anxiété: Actea-Racemosa
Fatiguée: Aletris Farinosa

Après la mise-bas pour éviter fièvres puerpérales et infections: Arnica

Après la mise-bas

aprsmisbas1.jpg
 aprsmisbas2.jpg
 aprsmisbas3.jpgaprsmisbas4.jpg
- vérification des chiots pour détecter un problème : fente palatine, hernie ombilicale, hydrocéphalie, imperforation de l’anus, malformation du squelette…
- Les selles de la mère sont noirâtres et molles (sang ingéré)
- répartir les mamelles entre les chiots
- pendant 3 semaines les chiots ne sont nourris que par le lait maternel, ensuite c’est le sevrage
- le sevrage doit être progressif. Pré sevrage entre 3 et 4 semaines. On hydrate l’aliment croissance avec du lait maternisé pour chien (beaucoup au début = liquide, puis moins = semi liquide, enfin plus du tout = solide)
- Le gain de poids par jour, est en moyenne de : 20 g pour les petites races, 50 g pour les races moyennes, 150 à 200 g pour les grandes races. Danger, si un chiot ne grossit pas ou perd 10% de son poids en 2 ou 3 jours !
- Evolution de la température du chiot : naissance : 35,5°C +/- 0,5°C. Première semaine : 37°C. Troisième semaine : 36 à 38 °C. Quatrième semaine : 38, 5 °C (comme un adulte !)
- Surtout ne pas séparer la mère des chiots pendant le sevrage, mais prévoir un emplacement en hauteur où elle peut se mettre à l’abri des dents. La mère repousse les jeunes dés 5 semaines, elle les laisse manger dans sa gamelle jusqu’à 7 semaines.

    **************

 

LE MILIEU D'ÉVEIL

Il s’agit en quelques semaines seulement, de construire tout l’avenir relationnel d’un chiot.

 Etes-vous prêt à faire quelques petits efforts ?

milieu1.jpg
 milieu2.jpg milieu3.jpgmilieu4.jpg

De 0 à 8 jours

Manipulations en douceur, surtout d’ordre tactile. La surface doit être anti-dérapante pour qu’il se déplace (moquette). Peu de lumière. Laisser le goûter l’humain par le léchage. On peut pratiquer les tests des réflexes (de fouissement, de retournement, etc…). Temps à consacrer : deux à trois fois 15 minutes par jour.

 milieu5.jpg milieu6.jpg milieu7.jpg milieu8.jpg

 De 8 jours à 3 semaines

Tous les sens doivent être sollicités. Auditif, Olfactif, tactile, visuel. Changer régulièrement les types de stimulations. Faire des tests originaux. Temps à consacrer : 3 à 4 fois 15 minutes par jour.

milieu9.jpg
 milieu10.jpg milieu11.jpg milieu12.jpg
 De 3 semaines à 8 semaines

Changer souvent les stimulations et augmenter leur niveau (à 4 semaines, il doit connaître l’intensité des sons, des contacts, etc… qu’il aura à l’âge adulte.

Dés 3 semaines, promenades en voiture avec la mère. L’élevage doit être un milieu « ouvert » et non un endroit aseptisé, les chiots doivent avoir des contacts avec d’autres personnes que les éleveurs (y compris les enfants et les personnes ayant une attitude « anormale » comme un handicapé dans un fauteuil), avec d’autres races que celle qu’ils connaissent, avec d’autres espèces (chat, cheval, lapin, …). Surtout pas de séparation précoce avec la mère. On peut commencer l’éducation par la Méthode Naturelle dés l’âge de 3 semaines ; au moment du départ de l’élevage le chiot devrait connaître : Le rappel immédiat, les positions assis, couché, debout, la marche au pied avec ou sans laisse, le rapport d’objet, la hiérarchisation à l’humain.

Temps à consacrer : 4 à 5 fois 15 minutes par jour (avec l’ensemble de la portée).

milieu13.jpg
milieu14.jpg
 milieu15.jpg 

Attention de ne pas en faire trop !

Il est vrai que selon la race, la lignée, les individus, les besoins sont différents ; je n’ai fait qu’indiquer une moyenne, ce qui est certain c’est qu’il ne faut pas en faire trop peu, ni dépasser la dose prescrite. Certains éleveurs ayant cru bien faire avaient augmenté le degré des stimulations avec radio en permanence, pétards, et résultat, ces chiots ne pouvant «récupérer», cela a donné des portées entières d’hyperactifs ! 

****************

A quels problèmes s’expose-t-on si on ne suit pas ces conseils ?

Le chiot est un organisme vivant qui va se trouver modelé par le milieu que l’humain va lui offrir aux premiers jours de sa vie.

L’environnement satisfait-il ses besoins de base dans les domaines du physique, du social, de l’émotionnel, du cognitif ?

Le cerveau est en train de construire dans tous les domaines, les acquisitions qui ont été mal faites ou qui n’ont pas été réalisées seront perdues à jamais.

Un chiot élevé dans le noir pendant 3 mois devient aveugle, jamais il ne pourra voir. Un chiot qui a une carence affective ou sensorielle aura des problèmes toute sa vie…

chienaveugle.jpg

 I – socialisation normale

* C’est l’imprégnation ou identification du partenaire social ou sexuel

* L’attachement primaire à la mère

* La soumission aux adultes.

* Le détachement de la mère

* Réguler la motricité et les morsures.
*Le rituel de soumission et d’apaisement

 

     

      Les problèmes :

La dyssocialisation :

Il n’a pas acquis lors de son développement les mécanismes primaires d’inhibition sociale. Il ne sait pas communiquer.

Pas d’autocontrôle correct car séparé trop tôt avec la mère (4 semaines) ou bien mère pas assez ferme.

Avec les chiens il ne sait pas s’arrêter, il ne sait pas se soumettre (même s’il est mordu).

Avec les gens on ne parvient pas à le calmer, sinon le contraire il mord.

chienmechant1.jpg

 II – L’homéostasie sensorielle normale

C’est l’équilibre entre l’organisme et le milieu, acquis par un milieu riche en stimulations nombreuses et variées. C’est chez l’éleveur qu’il prendra les références de ce qu’il pourra supporter plus tard, si celles-ci sont peu élevées, son avenir de chien est bien triste.

Les problèmes :

L’hypersensibilité, hyperactivité (HS – HA) : Hyper-vigilance, agitation, réactions disproportionnées, mord, détruit, est malpropre, dort peu.

Anxiété de séparation : Ne peut rester seul, détruit, est malpropre, dépression, immobilité de la face, sensibilité aux bruits, refus du contact.

Anxiété de privation : Est malpropre, agresse par peur. Certains sont prostrés, se lèchent, mangent et boivent sans arrêt. Évolution vers l’anxiété intermittente (périodes d’hyper et d’hypoactivité) et l’anxiété permanente.

 chienmechant3.jpg

III – La soumission aux adultes et la hiérarchisation normale

Un période qui commence chez l’éleveur et se poursuit chez le maître. A l’attachement à sa mère vont succéder le détachement, la régulation de la motricité et des morsures, le rituel de soumission et d’apaisement.

Le maître est la mère et le chef de meute

Le chien doit être dominé par tous les humains

Il assiste au repas sans rien obtenir, il mange après et seul.

Il ne dort ni dans la chambre ni dans le couloir.

Dans tous les jeux c’est le maître qui décide du début et de la fin.

S’il montre les dents, le soulever par la peau du cou avec un visage menaçant

Les problèmes :

Désocialisation

La dégradation progressive du comportement social.

Sans repères hiérarchiques, le chien devient le meneur du groupe. Surtout s’il vit en espace limité et souvent au contact du maître (statut de bébé).

Les agressions vont survenir par irritation ou par hiérarchie.

Ce chien devient souvent asocial avec les congénères, il ne supporte pas qu’ils approchent du maître.

 chienmechant2.jpg

 Chez les canidés la meute est monarchique et le pouvoir autocratique, la proximité relationnelle entre le maître et son chien n’inclut pas une égalité de statut hiérarchique.

 

*******

 

Les éducateurs et beaucoup de comportementalistes pensent que le problème de hiérarchie peut être réglé par eux-mêmes et sont fiers de démontrer qu’avec eux le chien est soumis. Il est évident que la relation hiérarchique doit être établie au préalable, pour que cette personne, en l’occurrence le maître, ne soit pas l’objet d’une agression de dominance, le chien est indifférent vis-à-vis des inconnus.

La dominance devrait être établie de manière claire et précise entre 4 mois et la puberté par tous les membres de la famille. Il est plus facile de mettre en place celle-ci avec un chiot de 8 semaines qu’avec un chien de 50 Kg (test de l’os).

triskel_or.png


Date de création : 27/03/2009 @ 19:44
Dernière modification : 14/09/2014 @ 13:42
Catégorie : REPRODUCTION
Page lue 24662 fois


Prévisualiser la page Prévisualiser la page     Imprimer la page Imprimer la page

Réactions à cet article


Réaction n°1 

par aglae le 02/08/2009 @ 00:55

Non seulement vos chiens sont magnifiques,mais si vraiment vous consacrez tant de temps à l'éducation des chiots,vous êtes un éleveur formidable, Forbidden!.Je ne suis pas sûre  que beaucoup d'éleveurs aient une conscience professionnelle aussi élevée!

Et je cours chez vous chercher mon prochain léonberg!

 encore bravo


Google Translation

 

La Pension canine
LES DANGERS
galerie photo
Préférences

 Nombre de membres 39 membres


Utilisateurs en ligne

( personne )
Recherche




^ Haut ^

  Site créé avec GuppY v4.5.19 © 2004-2005 - Licence Libre CeCILL

Document généré en 0.07 seconde