Texte à méditer :  Si tu veux que les chiots de ta chienne soient bien traités, ne les donne pas, vends-les.   Frédéric Dard (Extrait de Les pensées de San-Antonio)

Présentation
BIOGRAPHIE ELEVAGE: Nos mâles ELEVAGE: Nos femelles ELEVAGE REPRODUCTION LES ETOILES du Triskel
Technique
EDUCATION CANINE LE LEONBERG LIENS MEDIATHEQUE BANNIERES
Webmaster - Infos
Ecrire à Joelle  Webmestre
Ajouter aux favoris  Favoris
Recommander ce site à un ami  Recommander
Version mobile   Version mobile
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

new1.gifAbcdaire


ABECEDAIRE
La santé de votre chien de A à Z
Abcès
Amas de pus, résultant de bactéries, transmises à la suite d'une morsure, d'une griffure ou d'une blessure, ou bien dues à la présence d'un corps étranger (épillet). Lorsque l'abcès s'ouvre spontanément (il s'agit alors de l'abcès chaud), on le nettoie avec une solution désinfectante, en évacuant le pus. S'il ne perce pas (il s'agit, cette fois de l'abcès froid), l'intervention chirurgicale est nécessaire.
Accident vasculaire cérébral
Les troubles circulatoires au niveau du cerveau entraînent de graves perturbations : congestion, hémorragie. Ils touchent notamment les chiens qui sont victimes d'un accident de la route. L'intervention du vétérinaire s'impose de toute urgence. Après une perte brutale de connaissance ou des crises convulsives, il s'ensuit un trouble de la vision et de l'équilibre et, éventuellement, une paralysie.
Accouplement (Saillie)
Chez la chienne, l'accouplement n'est fécond (en principe) qu'entre le 8ème et le 14ème jour des chaleurs. Le temps d'accouplement varie de 10 minutes à 1 heure. Le couple peut rester verrouillé. Dans ce cas, la séparation ne doit jamais être brusquée.
Acides gras essentiels
Composés d'acide linoléique et linolénique, les A.G.E sont présents dans l'huile de maïs, de tournesol, de soja. Ils contribuent à la prévention de la stéatose hépatique et des troubles cutanés. Ils réparent les membranes des neurones.
Acupuncture
Cette médecine traditionnelle chinoise est pratiquée à l'aide de fines aiguilles métalliques que l'on introduit sous la peau, en certains points précis appelés " méridiens ". C'est là, précisément, que circule l'énergie vitale. On peut également toucher ces zones à l'aide d'un rayon laser. L'acuponcture est utilisée dans le traitement de l'arthrose et de nombreuses affections dermatologiques, uro-génitales, digestives.
Aérosol thérapie
Le traitement par l'aérosol, prescrit pour le coryza notamment, est réalisé grâce aux fines particules de médicaments, mises en suspension dans un gaz. Une action localisée de ce mélange d'aérosol (antibiotique, broncho-dilatateur, solvant), permet un traitement efficace sur un bon nombre d'animaux.
Agalactie
C'est l'absence de sécrétion lactée, après l'accouchement. Cette défaillance nécessite l'allaitement artificiel de la portée.
Âge
L'âge précis de l'animal ne peut être déterminé que lorsqu'on acquiert un tout jeune. Si l'on adopte un animal en ignorant sa date de naissance, les données demeurent plus floues. La correspondance entre l'âge humain et celui de l'animal ne consiste pas à utiliser le multiple de 7, comme on l'a cru jadis. Un chiot de 6 mois n'a pas 42 mois en âge humain, mais 10 ans et demi !
Agressivité
Elle est déclenchée par de multiples raisons (jalousie, névrose sexuelle, dérèglement psychique, etc…) et doit être traitée par un vétérinaire comportementaliste. L'éthologie (étude du comportement) permet de trouver le traitement adéquat. Par précaution, un chien agressif sera amené à porter une muselière.
Alimentation
Pour nourrir son chien, on opte pour l'alimentation ménagère ou l'alimentation industrielle. L'intérêt est de fournir une alimentation adaptée à son compagnon, en fonction de son âge, de sa taille et de son activité. Les fabricants quant à eux, font le plus souvent appel aux compétences des nutritionnistes. On propose une alimentation pour la croissance, la gestation, la vieillesse, mais aussi des aliments qui soignent (le diabète, l'obésité, les allergies), ou qui jouent le rôle d'antiparasitaires. Il existe également des croquettes qui font office de dentifrice ou qui assure la beauté du pelage. Sec ou humide ? Une garantie de qualité nutritionnelle, de salubrité bactériologique et une homogénéité de composition caractérisent l'alimentation industrielle. Appétence, digestibilité, efficacité métabolique sont les critères de ce type de nourriture. Le maître, quant à lui, apprécie la facilité d'emploi et de conservation, le prix de revient moins élevé (notamment s'il s'agit de croquettes). L'alimentation industrielle est préparée à partir de produits finis provenant de viandes animales, céréales, etc. Elle est élaborée selon les normes fixées par le National Research Council (NRC). Chaque produit porte une étiquette sur laquelle figurent les mentions obligatoires. Outre les aliments semi-humides, il existe les aliments humides, qui contiennent 70 à 80 % d'eau. Ils sont cuits et stabilisés par des conservateurs chimiques (sucre, sel et produits chimiques). Les aliments secs (moins de 14 % d'eau) ont la forme de croquettes, de granulés ou de biscuits.
Allaitement
La chienne allaite sa portée. En cas de fatigue excessive, de manque de lait, de mort de la génitrice, on doit subvenir aux besoins du jeune animal en optant pour l'allaitement artificiel. Le nouveau-né est nourri à l'aide d'un compte-gouttes puis passe au biberon. Attention à ne pas donner n'importe quel lait ! Cela provoquerait immédiatement des diarrhées. Il existe des produits parfaitement adaptés pour chiot.
Allergie
Elle est provoquée par de nombreuses substances minérales, végétales ou animales qui déclenchent une réaction pathologique de l'organisme. Démangeaisons, éruptions cutanées, conjonctivite, rhinite, toux, troubles digestifs en sont les manifestations cliniques. L'allergène responsable est décelé par un test cutané. Ensuite, un programme de désensibilisation peut être entrepris.
Alopécie
Cette chute temporaire des poils, diffuse ou en plaques, se distingue de la mue, qui est un phénomène naturel. Les causes d'alopécie sont les parasites, le prurit, les déséquilibres hormonaux, les carences en vitamines. Cette maladie nécessite une consultation vétérinaire.
Amaigrissement
Certaines maladies provoquent l'amaigrissement de l'animal, qui doit faire l'objet d'une consultation vétérinaire.
Anémie
Il s'agit d'une diminution du taux d'hémoglobines (moins de 12 g par 100 ml). Le pigment respiratoire rouge contenu dans les hématies, qui transporte l'oxygène des poumons jusqu'aux tissus, est insuffisant. Il s'ensuit un affaiblissement général, une accélération de la respiration. L'animal a les muqueuses pâles.
Anesthésie
Cette méthode consiste à éviter la souffrance de l'animal qui fait l'objet d'une intervention chirurgicale. La zone opérée ou bien le corps entier sont insensibilisés, grâce à l'infiltration de produits dérivés de la cocaïne.
Angine
Cette inflammation des amygdales doit être diagnostiquée par le vétérinaire.
Anorexie
Perte ou diminution importante de l'appétit. Nécessite une consultation vétérinaire.
Antalgique
Médicament utilisé contre la douleur.
Anti-inflammatoires stéroïdien
Ce sont des corticoïdes aux propriétés anti-inflammatoires. Ils se présentent sous forme de comprimés, d'injections retard, de pommades, de collyres. Ils sont contre-indiqués chez tout animal souffrant de diabète sucré ou d'insuffisance rénale. Ces médicaments sont utilisés pour le traitement de nombreuses maladies en dermatologie, rhumatologie, ophtalmologie, neurologie, pneumologie, cancérologie.
Anti oxydant
Substance introduite dans les aliments, afin de freiner l'oxydation des graisses et le rancissement. Il existe de nombreux antioxydants naturels ou de synthèse. Ceux qui sont, par exemple, utilisés dans l'alimentation pour chiens âgés, sont la vitamine E et la vitamine C, ainsi que les substances contenues dans les fruits et légumes, telles que les caroténoïdes et les flavonoïdes.
Antiparasitaire
Produit utilisé pour éliminer les parasites externes (puces, tiques, poux, etc.) ou internes (vers). Existe sous forme d'aérosol, pipette, collier. VOIR PARASITES,Pour détruire les puces, tiques et autres poux qui viennent empoisonner la vie de nos petits compagnons, on utilise souvent des anti-parasitaires sous forme d'aérosols.
Aoûtat
Acarien répandu sur les végétaux, dont les larves, orange à 6 pattes, parasitent les chiens en été, notamment en août. Les piqûres de Trombicula autumnalis provoquent de violentes démangeaisons sur la tête, le cou, les aisselles, le ventre, les oreilles, les espaces inter digités. Un traitement acaricide permet de traiter la trombiculose.
Aquagym
recommandée pour nos compagnons accidentés ou atteints d'arthrose. L'hydrothérapie est dotée d'un pouvoir apaisant et énergisant, qui efface la douleur et redonne du tonus. Le corps est à nouveau musclé et énergique. Le cas échéant, on sait que la baignade, en rivière ou en bord de mer, procure beaucoup de bien-être au chien. Elle est indispensable pour les chiens d'eau (terre-neuve). Un bon rinçage est recommandé.
Arthrose (Rhumatisme)
Cette maladie chronique des articulations entraîne la destruction progressive du cartilage et des productions osseuses (ostéophytes). Elle est fréquente chez le chien. Elle apparaît à la suite d'une malformation congénitale ou d'un traumatisme. Dans la plupart du cas, elle est l'un des effets du vieillissement. Il existe, depuis peu, des médicaments vétérinaires efficaces pour lutter contre la douleur provoquée par cette maladie.
Ascaris
Ce ver rond, de 12 cm de long, est fréquent chez les chiots qui tètent leur mère. Toxocara cati et Toxocara leonina sont contenus dans le lait maternel. On les retrouve dans les selles et les vomissements. Chez le jeune animal, ces vers sont responsables de troubles digestifs, de retards de croissance. Une vermifugation régulière est nécessaire.
Ascite
Épanchement de liquide dans la cavité abdominale. Le chien a un " ventre de grenouille ", distendu et gonflé. La ponction et l'examen du liquide permettent un diagnostic : affection tumorale, cardiaque, hépatique, infectieuse, rénale, virale…
Assurance et santé
Elle couvre les frais occasionnés par une maladie grave ou une intervention chirurgicale. Plusieurs formules sont proposées : formule " Accident ", formule " Accident + maladie ". Selon le tarif, le remboursement va des frais médicaux aux frais de garde, en cas d'hospitalisation du maître. Il est préférable d'assurer son animal, notamment s'il est de race, présente les fragilités, etc. Certaines compagnies remboursent les consultations, la chirurgie, les médicaments, les radios, les analyses, les examens complémentaires. Des forfaits annuels sont proposés par certaines polices d'assurances. Par exemple, lorsque le chien est vacciné, le maître envoie à son assurance le papier rempli par le vétérinaire et peut être remboursé à hauteur du forfait prévu. Les chirurgies de convenance (stérilisation, tatouage) peuvent être en partie prises en charge. A noter : si le chien commet des dégâts et provoque un accident, seuls les frais médicaux seront couverts. Pour ce qui concerne la responsabilité du maître, ce dernier doit avoir recours à son assurance, en responsabilité civile.
Atrophie rétinienne
C'est une défaillance de la rétine, au point que l'animal peut devenir aveugle.
Automédication
Décider soi-même du traitement à donner à son animal n'est pas dénué de risque. Cela n'est concevable que lorsqu'il s'agit d'une affection anodine. On commet rapidement une erreur à vouloir soulager son animal ou le rendre plus performant. Dans le domaine alimentaire, on croit, par exemple, améliorer la santé de son compagnon sans imaginer l'aspect nocif de la prescription d'amateur. En effet, à force d'appréhender les troubles de croissance chez le jeune animal comme chez le chiot (notamment s'il s'agit d'une grande race dont le squelette, assez réduit à la naissance, se développe en grande partie dans les mois qui suivent le sevrage), on abuse de magnésium et de phosphore, ce qui favorise la concentration urinaire et forme des composants de struvite. Les excès, sous forme de cures pendant la période de croissance rapide, la reproduction, à l'occasion d'entraînement sportif, sont plus nocifs que bienfaisants. Le problème vient souvent de l'auto prescription de vitamines. Une overdose de vitamines et minéraux est néfaste pour le chien, sujet à l'ostéochondrose. Boiteries, dysplasies du coude et de la hanche sont les conséquences de ces imprécisions nutritionnelles. L'hypervitaminose D induit une déminéralisation osseuse. L'hypervitaminose A est à l'origine de troubles du développement osseux. La vitamine K, consommée avec excès, pourrait favoriser les thromboses. Seule la vitamine E demeure sans danger et, au contraire, renforce la réponse immunitaire ! VOIR Erreur alimentaire, hypervitaminose A, hypervitaminose D.
Avortement
C'est l'interruption de la gestation. Elle doit être pratiquée avant le 14ème jour après la saillie accidentelle, c'est-à-dire avant la nidation ou pénétration de l'œuf fécondé dans la muqueuse de l'utérus. En général, l'injection a lieu la première semaine. L'avortement peut également être un acte chirurgical, programmé à n'importe quel moment de la gestation. Il consiste en l'ablation de l'utérus (voir hystérectomie).
Bain
Excepté pour certaines races, le chien doit être baigné une fois tous les deux mois (une fois par semaine chez le yorkshire). L'eau doit être à une température de 35° C. Un shampooing spécial chien doit être utilisé afin de ne pas agresser le poil et la peau de l'animal. Un bon rinçage s'impose, suivi d'un séchage à la serviette ou au séchoir électrique. VOIR HYGIENE.
Biopsie
Prélèvement d'organe ou de tumeur afin d'établir un diagnostic. La biopsie s'effectue par aspiration à l'aide d'une aiguille et d'une seringue, par ponction à l'aide d'une grosse aiguille, par exérèse (enlèvement) de la tumeur.
Boiterie
Elle provoque une douleur au moment où le membre prend appui. Une radiographie permet d'établir le diagnostic : arthrose, fracture, ostéofibrose, etc. L'ostéopathie permet de déceler un déplacement de vertèbres ou autres....
Broncho pneumonie
Inflammation du tissu pulmonaire et des bronches, due à des virus, bactéries, champignons ou corps étrangers. Une radiographie du thorax s'impose, suivie d'une antibiothérapie de longue durée.
Brossage


Il fait partie de l'hygiène à appliquer chez le chien. Le brossage élimine les poussières et poils morts, stimule la circulation sanguine de la peau. La notion de brossage, qui implique régularité et contraintes, est déterminante pour le choix d'une race. Seuls les chiens au poil court n'ont besoin que d'un brossage succinct. Une séance 2 à 4 fois par mois suffit pour un teckel, un braque… En revanche, si l'animal a le poil dur comme le fox terrier, mi-long comme l'épagneul, laineux comme le bichon, le rythme est de 1 à 2 fois par semaine. La périodicité est différente pour une race à poil long et dotée d'un sous poil comme le terre-neuve. On prévoit un brossage plusieurs fois par semaine. L'entretien est journalier pour un chien à poil long et soyeux comme le yorkshire, au risque de voir apparaître des noeuds Brosses en nylon, en poils de sanglier, en soie naturelle, sont utilisées pour les races à poils longs. On toilette un poil court à l'aide d'une brosse aux poils courts et serrés. Reste la face, très peu fournie : pour cette partie, on utilise tout simplement une brosse à dents. Au brossage succède le peignage, qui lustre le poil et confère l'aspect soigné des vedettes à quatre pattes. Un peigne à dents arrondies permet de réussir un peignage sans désagrément pour l'animal. Il existe tout un choix de lotions à appliquer en fin de séance. Cela rend le poil du chien brillant et souple. Ces produits sont très prisés des maîtres qui présentent leur animal en exposition.
Calculs urinaires
Il s'agit de concrétions pierreuses formées par les sels minéraux contenus dans l'urine. Ces calculs se localisent au niveau de l'appareil urinaire : rein, uretère, vessie, urètre. La miction devient difficile, voire impossible. Une insuffisance rénale peut s'installer rapidement. Une intervention vétérinaire s'impose.
Cancer
Cette maladie englobe les tumeurs malignes. Les premiers symptômes sont l'amaigrissement, les toux, les hémorragies, les troubles digestifs, la formation d'une masse. Les tumeurs s'installent, notamment, au niveau des mamelles, de la bouche, de la peau, des cellules sanguines. Un diagnostic et une intervention rapides s'imposent, afin d'augmenter les chances de survie de l'animal. VOIR TUMEURS.
Carnet de santé
Il est établi à l'occasion du premier vaccin et comportera toutes les vignettes de vaccins effectués par le vétérinaire. Il se conserve à vie et signale toute intervention médicale ou chirurgicale. Il est indispensable en vacances. Pour le passage des frontières, à l'étranger il vous faudra demander à votre vétérinaire un passeport européen (sauf la Suisse). Obligatoire pour tous à partir de 2009.
Castration
Dans cette opération les conduits du liquide séminal (chez les mâles), ou les ovaires (chez les femelles), sont retirés. Dans les deux cas, les animaux gardent un tempérament sexuellement actif, ils perdent juste leur capacité à procréer. Ceci, cependant, n’efface pas en totalité pas les troubles comportementaux, par conséquent l’opération d’ablation des organes génitaux n’est pas la seule méthode recommandée. Par exemple, il faut comprendre que les conduites agressives d’un chien mâle non castré envers ses maîtres, relèvent plutôt d’une mauvaise organisation des relations au sein du groupe familial. On dit que le chien castré jeune est plus paisible avec les autres mâles. Pourtant, c’est bien sa socialisation de la petite enfance, son éducation et les attitudes des maîtres en promenades qui sont déterminantes pour que le chien soit plus souple avec ses congénères mâles.
Cataracte
C'est une maladie de l'œil, fréquente chez le chien. Le cristallin devient opaque. Cela provoque une gêne considérable, pouvant entraîner la cécité. Premier signe d'alerte : la pupille devient blanche. Un traitement médical peut freiner l'évolution de cette maladie. La phakoémulsification, qui consiste à inciser le globe oculaire, est une technique efficace. VOIR PHAKOEMULSIFICATION.
Caudectomie
L'amputation d'une partie de la queue est effectuée chez certaines races, en fonction des exigences du standard, les dix premiers jours d'existence.
Césarienne
Cette intervention chirurgicale permet d'extraire les fœtus qui ne peuvent naître par voie naturelle. Elle est plus fréquente chez le chien et concerne davantage les petites races.
Cestode (ténia)
Il s'agit d'un ver plat pourvu de crochets et de nombreux anneaux. Dipylidium caninum, qui parasite le chien, est l'un des plus fréquents. Une infestation importante provoque des coliques et un amaigrissement.
Check up
C'est un bilan de santé qui doit être établi une fois par an par le vétérinaire. Ce bilan médical permet d'évaluer l'état de l'animal : beauté du poil, absence d'embonpoint, griffes, yeux, oreilles… Le moindre détail, la moindre anomalie met la puce à l'oreille. C'est en auscultant les yeux que le praticien peut détecter une hypertension ou une insuffisance rénale. Il observe les oreilles pour s'assurer qu'il n'y a pas d'otite bactérienne ou parasitaire. Le vétérinaire vérifie l'état de la bouche, des dents et des muqueuses, du cœur et des poumons. Il palpe l'abdomen, à la recherche d'éventuelles masses abdominales, de gargouillis intestinaux, vérifiant l'absence de boules ou d'abcès. Il évalue la souplesse des articulations. Un bilan de santé est utile à tous les âges ainsi qu'en prévision d'une opération. En effet, le praticien doit s'assurer que l'animal peut être anesthésié. Il ausculte le cœur et les poumons, vérifiant que l'animal ne montre pas une fragilité cardio-respiratoire. Il regarde les muqueuses, prend le pouls afin de tester l'efficacité de la circulation sanguine. Il peut également faire une prise de sang et vérifier l'état des reins et du foie, car c'est par là que se fait l'élimination des anesthésiques.
Chimiothérapie
Traitement à partir de substances chimiques, qui détruit les cellules cancéreuses. Cette thérapeutique est utilisée en cas de leucémie, de lymphosarcome. Une surveillance constante est indispensable car les complications sont fréquentes : anémie, troubles digestifs.
Cœur
Véritable pompe qui propulse le sang dans le système circulatoire, le cœur est formé de 2 parties, droite et gauche, comprenant chacune une oreillette et un ventricule. Ces deux entités sont reliées par des veines et des artères. A chaque contraction du cœur, des valvules s'ouvrent et se ferment, permettant les mouvements du sang. Le bruit des valvules est perceptible au stéthoscope. La fréquence cardiaque du chien varie entre 80 et 120 battements par minute. Si le cœur bat trop vite, on parle de tachycardie. S'il bat trop lentement, on parle de bradycardie.
Colonne vertébrale
Elle est formée de vertèbres, creusées par un canal dans lequel se trouve la moelle épinière. Les fractures des cervicales sont souvent mortelles.
Coma
Ce profond assoupissement s'accompagne de perte partielle ou totale des mouvements, de la vigilance, de la sensibilité et des fonctions respiratoires et circulatoires. D'urgence, l'animal doit être emmené chez le vétérinaire.
Conjonctivite
C'est une inflammation de l'œil, précisément de la conjonctive, membrane qui recouvre le bulbe oculaire et les paupières. L'œil est rouge et coule. Un écoulement purulent nécessite une consultation vétérinaire.
Contraception (Ovariectomie stérilisation)
On distingue 2 types de contraception : chirurgicale ou médicale. La première concerne mâles et femelles. Le vétérinaire pratique l'ablation des gonades : les testicules (castration) ou les ovaires (ovariectomie). Chez le mâle, l'intervention a lieu vers 8 mois. Chez la femelle, elle a lieu, de préférence, avant les premières chaleurs (cela diminue sérieusement les risques de tumeurs cancéreuses de la mamelle). Le vétérinaire réalise l'ablation des ovaires ou bien, s'il repère des infections ou lésions (hyperplasie, kystes), il effectue une ovario-hystérectomie : Il s'agit de la suppression des ovaires et de l'utérus. Autre moyen de contraception : la ligature des trompes. Cela consiste en une section des trompes, mais n'empêchera pas la femelle stérile d'attirer les mâles et d'uriner pendant ses chaleurs. Chez le mâle, seule l'ablation des testicules (castration) entraîne, à la fois, la suppression des pulsions sexuelles et une infertilité. Quant à la vasectomie, elle consiste à sectionner les canaux déférents, chargés de transporter le sperme des testicules jusqu'à l'urètre. Le mâle est infécond, mais conserve ses habitudes sexuelles. Si le mâle ne peut faire l'objet d'une autre méthode de stérilisation, la femelle, quant à elle, peut bénéficier de la solution médicale. Il s'agit de médicaments injectables ou de comprimés. Ce sont des progestatifs de synthèse qui bloquent l'apparition des chaleurs. Les trois molécules utilisées sont l'acétate de mégestrol, l'acétate de médroxyprogestérone et de proligestone. L'inconvénient est que la prise de ces médicaments peut engendrer des risques de métropathie (affection de l'utérus), d'hyperplasie mammaire, de diabète, d'obésité ou de modifications du comportement (augmentation de l'appétit, soif, dépression, léthargie). C'est pourquoi toute contraception nécessite l'avis du vétérinaire.
Convulsions
Ces manifestations de souffrance cérébrale surviennent après une intoxication. Elles révèlent, en général, une épilepsie ou une tumeur.
Coprophagie
Cette manie consiste à manger ses excréments. Cela arrive chez le chien qui s'oublie et craint de se faire réprimander. La coprophagie est le fait d'un chien carencé dans son alimentation.
Corps étrangers
Sous ce terme, se range tout ce qui ne fait pas partie de l'organisme et lui nuit : poussières, graines, épillets. Les corps étrangers causent une forte gène à l'animal en se nichant dans le nez, l'œil, l'oreille, les pattes, le tube digestif. Au retour d'une promenade, tout chien doit être inspecté. S'il éternue, passant sa patte sur le museau, on peut en déduire qu'un corps étranger s'est introduit dans son nez. Or, cet épillet ou cette épine peut soit rester planté dans la cavité nasale, soit être dégluti de par sa progression vers la bouche, soit passer dans le poumon et provoquer une broncho-pneumonie. Le vétérinaire procède à un examen des narines sous endoscopie, mais pourra extraire ce corps étranger à l'aide d'une pince très fine. L'œil est un réceptacle facile, pour les graines et les poussières notamment. Très vite, la victime cligne de l'œil, larmoie. S'ensuivent une kératite ou un ulcère de la cornée. En rinçant l'œil avec beaucoup d'eau, on peut faire glisser ce fichu grain de poussière ! Mais s'il s'agit d'un bout de verre planté dans la conjonctive, il est urgent d'emmener son animal chez le vétérinaire. L'oreille est un " lieu commun " pour les épillets d'orge ou d'avoine. Très vite, il faut extraire cette " orge à rats " à l'aide d'une pince fine. L'épillet progresse rapidement dans le conduit auditif et provoque des otites aiguës. Ce sont ces mêmes corps étrangers qui s'introduissent dans les coussinets ou bien dans les pattes du chien. En pénétrant sous la peau, ils provoquent un abcès entre les doigts de l'animal. Une extraction chirurgicale sous anesthésie est effectuée par le vétérinaire. Lorsqu'un corps étranger se niche dans la bouche, on peut tenter de l'extraire. Mais les choses se compliquent lorsqu'un petit caillou ou un bouton reste coincé dans le tube digestif. Cela provoque des vomissements au niveau de l'estomac, une grave occlusion digestive au niveau de l'intestin. Le recours à la chirurgie s'impose.
Coup de chaleur
Œdème cérébral dû à un excès de chaleur. Cet accident, qui peut être mortel, survient lorsque l'animal est enfermé dans une voiture qui se trouve soudain en plein soleil.
Coussinets
Ils forment une véritable semelle isolante qui amortit les chocs. Les coussinets sont recouverts d'une peau dure et protègent la plante des pieds du chien. Ce dernier craint les lésions, notamment s'il marche sur la chaussée enneigée, recouverte de sel. Il existe des sprays tannant, permettant de durcir les coussinets de votre compagnon.
Créatinine
Substance présente dans le muscle et dont la concentration sanguine augmente au fur et à mesure que la filtration rénale diminue. C'est en effectuant un dosage régulier de la créatinine que l'on pourra détecter un début d'insuffisance rénale.
Croissance
C'est la période des grandes transformations physiques. Un chiot de petite race grossit de 60 g par jour, un chiot de grande race de 400 g. C'est la raison pour laquelle le régime alimentaire du jeune chien est soumis aux plus fortes variations. Dans l'espèce canine, la croissance s'étale sur 8 ou 18 mois, parfois même sur 24 mois, pour les grandes races. On doit tenir compte de ses étapes de croissance mais aussi des conditions extérieures et de son activité, concernant son alimentation. Selon la race à laquelle appartient l'animal, la croissance se situe soit en phase terminale, soit à la moitié. Passé 5 mois, un cocker atteint 70 % de son poids adulte. Un mois plus tard, le même chiot, alors âgé de 6 mois, est à 80 % de son poids définitif. Il pèse 10,4 kg. Pour un individu moyen comme le teckel, la croissance s'achève pratiquement à 1 an. Après cette date, il ne lui reste plus que 20 % du poids adulte à atteindre. Paradoxalement, si les petits chiens sont devenus grands, les chiots classés dans les grandes races tardent à grandir. Ils sont encore loin d'atteindre le stade adulte.
Cryptorchidie
C'est le descriptif de testicules non descendus dans le scrotum. Si les choses restent en l'état jusqu'au 10ème mois, le vétérinaire retire le testicule pour éviter les risques de cancer.
Cushing
Le syndrome de Cushing provient d'une sécrétion trop élevée de cortisol par une des glandes surrénales, appelée la corticosurrénale. Cet excès de cortisol a pour origine soit un dérèglement de l'hypophyse, qui entraînera un traitement médical, soit une tumeur des glandes surrénales, qui nécessite un traitement chirurgical. On voit l'animal perdre ses poils, excepté sur la tête et les membres. Des dépôts calcaires apparaissent sous sa peau. Il boit et urine beaucoup. Il reste inactif, devient léthargique. Ses muscles fondent. Les poils repoussent entre 2 et 6 mois, après le début du traitement.
Cycle sexuel
Seule la femelle présente un cycle sexuel, qui résulte de l'activité des ovaires. Il dure en moyenne 9 mois chez la chienne, mais varie de 6 mois chez les chiennes de petites races à 12 mois chez les grandes races. La phase du cycle que l'on observe le mieux correspond aux chaleurs. Le cycle comprend plusieurs phases : le proestrus dure de 7 à 10 jours, pendant lesquels la chienne a des pertes de sang et la vulve gonflée. L'oestrus dure 5 à 15 jours : la chienne attire les mâles et accepte l'accouplement. L'ovulation se produit 1 à 2 jour(s) après le début de l'oestrus et équivaut à la période idéale de la saillie. Le métoestrus varie de 120 à 140 jours. A cette époque, la femelle refuse tout accouplement. L'anoestrus, qui dure 5 mois, est une période de repos pour les organes de reproduction.
Cystite
Cette inflammation de la paroi de la vessie est due à une infection ou succède à une prostatite ou une métrite. Elle est douloureuse et provoque une augmentation du nombre de mictions pour seulement quelques gouttes d'urine à chaque fois. Des examens complémentaires (radiographie, échographie) peuvent être effectués pour détecter la cause de cette cystite qui doit faire l'objet d'un traitement.
Démangeaisons
L'animal se gratte pour plusieurs raisons. Il est indisposé par les puces, souffre de la gale, d'une dermatite, d'allergies. Il se peut aussi qu'aucune raison apparente ne provoque cette démangeaison hormis une attitude obsessionnelle et, dans ce cas, il s'agit d'un trouble de comportement. L'animal doit être présenté en consultation.
Démodécie
Plus fréquente chez le chien, cette maladie est due à un acarien qui se multiplie dans les follicules pileux. A la différence de la gale du corps, les lésions sont localisées à la face. Le chien semble porter des lunettes ou un monocle. On distingue une forme sèche et une forme suppuré, laquelle révèle une surinfection de la peau par les staphylocoques. Il existe des porteurs sains qui propagent la maladie sans être atteints.
Dent
A la naissance, ces petits carnivores naissent sans dent. Chez le chien, la dentition est complète à 7 ou 8 mois et comprend 42 dents : 12 incisives, 4 canines, 16 prémolaires, 10 molaires. Peu affectés par les caries dentaires, ces carnassiers souffrent davantage de tartre, dents cassées, mauvaise haleine, gingivite. Leurs dents doivent être brossées régulièrement. Une alimentation à base de croquettes est conseillée.
Dépistage
Test qui consiste à déceler une maladie, dont on ne peut détecter aucun symptôme apparent.
Déprime
Etat d'abattement moral qui se caractérise par un manque de dynamisme et d'enthousiasme chez l'animal. Ce dernier n'a plus goût ni au jeu ni à la promenade et ne prend aucun plaisir aux câlins. Certains chiens sombrent dans l'anorexie (perte d'appétit) ou bien, au contraire, dans la boulimie (insatiété permanente). Il leur arrive d'avaler des substances non alimentaires : gommes, semelles, peluches, etc. Parfois, ils se lèchent jusqu'à la peau. La déprime se déclenche à la suite d'un stress ou bien lors du vieillissement. Les troubles de sommeil sont fréquents : soit l'animal déprimé dort tout le temps, soit il ne dort plus assez et se réveille fréquemment sans raison. Parfois, il s'isole comme s'il boudait ou, au contraire, déambule dans la maison, en s'exprimant d'une voix plaintive. On le voit aussi se lécher avec excès, se gratter jusqu'à l'automutilation. Chez les animaux âgés, on constate une certaine irritabilité et des troubles de l'humeur dus au vieillissement cérébral. Une thérapie conduite par un vétérinaire comportementaliste doit être envisagée. Cela nécessite quelques modifications dans l'attitude du maître ainsi que dans l'aménagement de l'environnement. VOIR TROUBLES DU COMPORTEMENT.
Dermatite allergique aux piqûres de puces
La salive des puces provoque des démangeaisons furieuses chez l'animal. Les grattages peuvent être à l'origine de lésions surinfectées de la peau. La DAPP nécessite une consultation vétérinaire.
Détartrage
Cette intervention vétérinaire s'effectue sous anesthésie générale, grâce à un appareil à ultrasons qui détruit le tartre ou le dépôt minéral qui recouvre la plaque dentaire. La séance a lieu tous les ans ou tous les 2 ans.
Diabète
Cette maladie est surtout fréquente chez le chien. Elle est due à un déficit en insuline, cette hormone synthétisée par le pancréas. Le taux de glucose dans le sang est anormalement élevé (hyperglycémie). Les symptômes sont la soif permanente et l'abondance des urines. Le traitement consiste en une injection d'insuline quotidienne.
Diarrhée
Ce désordre intestinal a plusieurs causes : alimentaire, bactérienne, virale, pancréatique, parasitaire. L'absence de transition alimentaire à l'occasion d'une nouvelle ration peut provoquer des diarrhées. Respect de l'hygiène alimentaire, vermifugation, vaccination sont les trois ficelles pour éviter les diarrhées chez le chien.
Dirofilariose
On l'appelle communément " maladie des vers du cœur ". Le responsable de cette affection est un ver parasite Dirofilaria immitis. Ce dernier est transmis par la piqûre d'un moustique porteur de larves. Il prend de la place dans le cœur et l'artère pulmonaire du chien : ce ver mesure entre 15 et 30 cm de long. Hormis l'amaigrissement, l'essoufflement, la toux, on ne distingue guère de symptômes. Cette affection est peu fréquente. Elle est localisée dans le sud de la France, en Corse, en Espagne, en Italie. Pendant l'été, le chien qui vit dans cette région peut subir un traitement de prévention, grâce à un médicament antiparasitaire spécifique.
Diurétiques
Substances qui visent à augmenter la sécrétion rénale et permettent un volume urinaire plus important.
Douleur
La souffrance peut avoir des conséquences dangereuses sur la santé de l'animal. La douleur génère un stress et entraîne des complications médicales multiples. De nombreux troubles du comportement, tels que l'anorexie, l'immobilité, un sommeil perturbé peuvent apparaître à cause de la douleur ressentie. Ce sont autant de désagréments qui retardent la guérison de l'animal et augmentent insensiblement le risque de mortalité. A l'inverse, la suppression de la souffrance, en cas d'arthrose notamment, garantit une mobilité retrouvée. En cas d'opération, la prise en charge de la douleur diminue de moitié la durée moyenne de l'hospitalisation. Un nouveau médicament anti-douleur, dont l'action est également anti-inflammatoire, permet aujourd'hui de soulager la souffrance animale.
Dysplasie de la hanche
Développement anormal de l'articulation coxo-fémorale. Le chien roule des hanches. Le berger allemand et les races de grande taille sont sensibles à la dysplasie de la hanche, qui nécessite un examen radiographique et un traitement chirurgical.
Dystocie
Accouchement difficile.
Echographie
Cette technique d'exploration, fondée sur la réflexion des ultrasons dans les organes, est beaucoup plus précise qu'une simple radiographie. Tandis que la radio ne fait pas la distinction entre les solides et les liquides, l'échographie permet de visualiser des cavités contenant du liquide dans des organes comme le cœur, le foie, les reins, la vessie ou, au contraire, de visualiser des masses tissulaires noyées dans le liquide (pleurésie, ascite). Les indications de l'échographie sont multiples : exploration abdominale, cardiaque et suivi de la reproduction. Cette technique ne présente aucun danger pour l'animal.
Ectropion
Cette éversion de la paupière expose la muqueuse conjonctive, provoquant écoulements et conjonctivite chronique.
Eczéma
Affection cutanée, caractérisée par des rougeurs, des vésicules suintantes, des démangeaisons. Une allergie, une carence en vitamines, un infection bactérienne sont les causes de l'eczéma, la plus fréquente étant l'allergie aux piqûres de puces.
Ehrlichiose
Cette maladie infectieuse tropicale est provoquée par une reckettsie et transmise par une tique (Rhipicephalus sanguineus). Fièvre, anorexie, écoulements nasaux, diminution des plaquettes sanguines sont les symptômes de cette maladie traitée par l'antibiothérapie.
Electrocardiogramme
C'est la courbe dessinée par l'enregistrement des courants électriques qui accompagnent les contractions cardiaques. Cet examen est réalisé à l'aide d'un électrocardiographe.
Electrorétinographie
Méthode d'exploration de la rétine. L'ERG est utilisée avant une opération de la cataracte.
Emphysème
Il s'agit d'une affection pulmonaire, caractérisée par une diminution de l'extrémité des bronches. Les parois des alvéoles se détruisent. Cela entraîne des difficultés respiratoires.
Encéphalite
Inflammation du cerveau par un virus (rage, maladie d'Aujeski), une bactérie, une mycose, un parasite tel que Toxoplasma gondii. L'encéphalite se traduit par des troubles neurologiques divers (convulsion, paralysie, hyperexcitation). Seule la vaccination peut éviter cette maladie.
Endoscopie
Technique d'observation permettant d'explorer différents conduits et cavités : œsophage, estomac, duodenum, colon, bronches, abdomen, cavités nasales. Le fibroscope est un long tube souple d'environ 1 m, relié à une source lumineuse et qui peut contenir divers instruments (pinces, électrodes), ce qui favorise les prélèvements et actes chirurgicaux.
Entorse
Cette lésion du ligament se produit lorsqu'une articulation est forcée au cours d'un mouvement brusque. Cela entraîne boiterie, tuméfaction, douleur. L'entorse peut être bénigne et se guérir à l'aide d'un bandage élastique, d'un anti-inflammatoire et d'une immobilisation. Mais une intervention chirurgicale s'impose s'il y a rupture des ligaments.
Entropion
Contrairement à l'ectropion où la paupière s'enroule vers l'extérieur, celle-ci, dans ce cas, s'enroule vers l'intérieur. L'entropion provoque un frottement des cils sur la cornée et irrite la conjonctive, provoquant un larmoiement continuel. Le traitement est chirurgical.
Environnement
Il est vain de faire la toilette de son compagnon si l'on néglige l'environnement. Corbeille, couverture… Tout doit être passé au peigne fin, c'est-à-dire aéré et lavé régulièrement. A noter qu'il existe des coussins et couvertures antiparasitaires. Cela évite à votre chien de se transformer en sac à puces. Lorsqu'il se repose, on peut être sûr que les puces ne sont pas admises sur sa couche ! Le produit insecticide contenu à l'intérieur de la literie fait son effet.
Épilepsie
Affection cérébrale qui se manifeste par des convulsions et des pertes de connaissances.
Épillets
Ces petits épis de graminées ont une forme si particulière qu'ils pénètrent dans les cavités telles que le nez, l'oreille, les espaces inter digités. L'extraction de l'épillet, encore appelé " orge à rats ", doit alors être pratiquée le plus rapidement possible. VOIR CORPS ETRANGER.
Erreurs alimentaires (rachitisme)
De graves erreurs alimentaires sont lourdes de conséquences sur la santé de l'animal. Elles peuvent, par exemple, provoquer des troubles osseux. Des repas mal équilibrés ou hypervitaminés sont très dangereux pour l'animal en croissance ou bien le chien adulte de race géante. Rachitisme, ostéofibrose juvénile, ostéodystrophie hypertrophique sont les trois affections qui touchent les os, dès que l'alimentation est inadaptée. Les recours à l'alimentation: la moindre erreur alimentaire a des retentissements immédiats sur le foie. En effet, cette glande, en tant que centrale métabolique de l'organisme, assume des fonctions de détoxication, de conversions nutritionnelles, de stockage. Lorsque ses aptitudes s'amoindrissent, un nouvel ajustement de l'équilibre alimentaire s'impose. Il convient de limiter la production de déchets azotiques. Le régime doit être constitué de sources protéiques très digestibles et de haute valeur biologique. On évite les sous-produits de viande de qualité médiocre (poumon, rate, mamelle), que l'on remplace par des protéines telles que les œufs, le fromage blanc, le poisson, la viande maigre. Les produits lactés sont très recommandés, ainsi que les œufs cuits. En effet, ces derniers sont riches en protéines de qualité. Ils possèdent également des lipides bien fournis en lécithine, dont le propre est de faciliter la digestion. Le régime du chien hépatique comprend davantage d'huiles végétales (de maïs, de tournesol ou de poisson). Le riz très cuit est inscrit à chaque repas. L'hygiène digestive est assurée par une adjonction de lest sous forme de son, de blé, de carottes ou de légumes verts. Si les minéraux, tels que le sel et le cuivre sont restreints, il faut accroître la part de potassium, magnésium et zinc. Les vitamines liposolubles sont renforcées, notamment, par la vitamine B. En bref, on se tiendra à ces quelques règles pour éviter les erreurs alimentaires : épargner l'animal des restes de table, trop riches en vitamine D. Ne pas utiliser vitamines et minéraux sans l'avis du vétérinaire. Ne pas oublier d'ajouter un complément minéral vitaminé (CMV) à l'alimentation ménagère. Enfin, pour éviter une nutrition approximative, on peut se fier à l'alimentation industrielle spécifique.
Eternuements
Ils accompagnent les écoulements nasaux qui peuvent révéler une rhinite chez le chien.
Euthanasie
Dernière injection qui met fin aux souffrances de l'animal et entraîne une mort douce.
Fièvre
Le chien a de la fièvre lorsque sa température rectale est supérieure à 38,5° C le matin, à 39° C le soir. Les signes de fièvre sont les frisons, la fréquence respiratoire et cardiaque, l'abattement.
Fourrure
Elle se compose de différents types de poils : le duvet, court et fin, qui assure une protection efficace contre le froid. Le poil de garde, mi-long, qui forme un coussin isolant plus ou moins épais. Le poil de jarre ou poil de couverture, le plus long, qui donne la couleur de la robe.
Fracture
La cassure de l'os est provoquée par une chute ou un accident. Toute fracture nécessite une radiographie. On distingue la fracture simple fermée, au niveau du radius-cubitus, du tibia-péroné, qui implique immobilisation de la victime et plâtrage. Une fracture ouverte nécessite une intervention chirurgicale, telle que l'ostéosynthèse. Cette technique consiste à réduire et à stabiliser la fracture, grâce à une prothèse (broche, vis, plaque, fil d'acier).
Gale notoédrique
Cette affection parasitaire transmise par un acarien Notoedres cati se rencontre chez les chats errants et se transmet à l'homme et au chien. L'animal malade doit être isolé pendant le traitement.
Gale des oreilles
Cette parasitose est due à un acarien, Octodectes cynotis, qui se niche dans l'oreille de l'animal. Ce dernier vit à la surface de la peau et provoque d'importants désagréments. Le chien secoue la tête, se gratte l'oreille. Des lésions auriculaires se forment. L'oreille enflammée se remplit d'un cérumen brun-noir. Une infection microbienne, telle qu'une otite, peut s'ensuivre. L'animal atteint doit être isolé, car la contagion est rapide. Un traitement acaricide est prescrit, une fois l'oreille débarrassée de son cérumen.
Gale sarcoptique
C'est la gale du corps, due à un acarien, Sarcoptes scabiei, qui entraîne un grattage intense. L'acarien creuse des galeries dans la peau. La gale du corps est contagieuse entre chiens et se transmet à l'homme. Un traitement acaricide est prescrit, sur une durée de 3 à 4 semaines.
Gastrite
Il s'agit d'une inflammation aiguë ou chronique de la paroi de l'estomac, à la suite de vomissements. Ceux-ci sont provoqués par l'absorption de produits caustiques, de corps étrangers ou d'aliments avariés. Après un traitement à base d'antivomitifs, l'animal subit une radiographie, une endoscopie, une analyse de sang. Ces examens permettent d'affiner la cause, qui peut être une tumeur de l'estomac, un ulcère, une insuffisance rénale et hépatique.
Gastro-entérite
Les vomissements et diarrhées traduisent une inflammation à la fois de l'estomac et de l'intestin. L'infection est provoquée par un virus ou une bactérie. Une déshydratation est rapide et l'animal risque de tomber dans le coma. Un traitement doit être rapidement prescrit, car la contagion est incontournable et la mortalité importante, notamment chez les individus jeunes ou âgés. La vaccination évite cette grave maladie.
Gestation
C'est la période qui comprend la fécondation jusqu'à la mise bas. Elle est de 63 jours chez la chienne, allant parfois, dans les cas extrêmes, jusqu'à 70 jours. Certaines précautions sont à prendre pour un bon déroulement de la gestation. La vermifugation doit être effectuée avant l'accouplement et en milieu de gestation. L'alimentation est adaptée à la femelle gestante (il existe des produits spéciaux). Il s'agit de réduire le volume alimentaire, tant l'abdomen est chargé, tout en apportant les éléments indispensables à la croissance des fœtus. Un minimum de 3 à 4 repas s'impose. Aucun médicament ne doit être administré à la femelle gestante sans avis vétérinaire.
Gingivite

L'inflammation des gencives est souvent provoquée par la présence d'une plaque bactérienne ou du tartre. La gingivite peut également être causée par d'autres affections : insuffisance rénale, absorption d'un liquide caustique. Cette affection atteint 75 % des chiens de plus de 7 ans. Les gencives sont très rouges, saignent. Cela entraîne la destruction des tissus qui attachent la dent. C'est alors que s'installe la maladie parodontale. L'infection sévère du tissu gingival et la formation de la lyse osseuse engendrent des complications locales. On observe une inflammation du tissu cellulaire sous-cutané au niveau de la mâchoire. Des abcès se forment. Les autres maladies D'autres affections s'ajoutent, telles les ostéomyélites des mâchoires, puis des infections nasales ou ophtalmiques. On peut craindre également des inconvénients causés par la lyse osseuse, qui intervient notamment au niveau des carnassières inférieures et des canines. Elle peut être responsable de fractures pathologiques de la mandibule (notamment chez les chiens de petite race). Enfin, les gingivites peuvent être à l'origine d'une incidence et d'une sévérité accrues des affections respiratoires. La bronchite chronique et la fibrose pulmonaire affectent, en particulier, le chien à jeun, du fait de l'inhalation de la salive ou de la plaque dentaire. Elles peuvent surtout entraîner des infections à distance : les bactéries passent dans le courant sanguin. Leur diffusion engendre des affections variées, telles que l'endocardite infectieuse, l'arthrite, la glomurélo-néphrite. Les chiens immunodéficients ou souffrant d'une pathologie cardiaque ou d'une insuffisance hépatique rénale sont les plus sensibles à cette affection La maladie parodontale. La maladie parodontale est d'autant plus grave que l'animal risque des lésions tissulaires au niveau du rein, du cœur et du foie. Aussi est-il indispensable d'éviter les complications dues aux gingivites par une hygiène bucco-dentaire très stricte. Le brossage régulier des dents demeure la solution la plus simple pour prévenir les affections. Il existe des brosses à dents ergonomiques, parfaitement adaptées à la bouche de l'animal. Le dentifrice, souvent aromatisé, a des propriétés antibactériennes. En résumé, voici la démarche à suivre pour faire bénéficier votre animal d'une bonne hygiène dentaire. Habituez-le tout jeune au brossage des dents, 3 fois par semaine, d'abord avec de l'eau, puis avec un dentifrice. En alternance avec le brossage des dents, on peut proposer à son animal de mâcher les lamelles de collagène. La matière est suffisamment dure pour que le nettoyage mécanique s'avère efficace et sans inconvénient. Proscrivez les friandises sucrées et remplacez-les par un os à mâcher au fluor. Privilégiez les aliments secs. Le détartrage Une fois par an au minimum, consultez le vétérinaire pour un examen de la bouche, afin qu'il décide d'une opération de détartrage. En complément de cette opération, il pratiquera le polissage, réalisé avec une pâte abrasive. Le traitement adapté à chaque patient est appliqué après examen, effectué à l'aide d'une sonde parodontale. La sonde est introduite dans le sulcus (sillon gingival), tout autour de la dent. S'il y a absence de poche, l'affection n'est pas profonde. Lorsque la sonde dépasse 3 mm, on observe une gingivite hyperplasique, qui est le lot de certaines races de chiens. On détecte une gingivite avec récession gingivale, qui entraîne une intervention chirurgicale. VOIR DENT, TARTRE.
Glandes anales
Situées de chaque côté de l'anus, elles possèdent deux canaux excréteurs qui permettent d'évacuer leurs sécrétions très malodorantes. Chez le chien, la vidange ne s'effectue pas. Le chien se traîne sur son derrière (c'est le signe du " traîneau ") et se gratte. L'engorgement peut être à l'origine d'abcès. Il appartient au maître d'effectuer régulièrement la vidange des glandes anales du chien.
Glaucome
Œil rouge et gonflé, larmoiements… Tels sont les signes du glaucome, maladie définie par une augmentation de la pression oculaire. Traumatique ou héréditaire (certaines races canines sont prédisposées au glaucome : basset hound, flat coated retriever, siberian husky, american cocker spaniel, english cocker spaniel, welsh springer spaniel), cette lésion de l'œil nécessite une urgence vétérinaire. En effet, elle mène à la cécité en quelques heures. De gros dégâts Le glaucome entraîne un mauvais fonctionnement du nerf optique et une atteinte des autres structures de l'œil. Les dégâts sont redoutables, si l'on considère la coupe de l'œil. On distingue les structures internes qui comportent 5 éléments : 1) la chambre antérieure, (délimitée par la cornée, à l'avant et par l'iris, à l'arrière), dans laquelle est stockée l'humeur aqueuse ; 2) la chambre postérieure, qui recèle une partie de l'humeur aqueuse et la totalité du vitrée (la pupille) ; 3) le cristallin ; 4) l'humeur vitrée, qui occupe une place importante dans la cavité oculaire (60 %) et s'interpose entre la face postérieure du cristallin et la rétine. Les structures externes de l'œil comprennent la conjonctive, qui recouvre le globe oculaire et le corps clignotant ou membrane nictitante. Sécrétée avec un grand débit, l'humeur aqueuse n'est pas seule responsable de l'augmentation de la pression intra-oculaire, entraînant des lésions du nerf optique. Il s'agit plutôt d'un obstacle, présent dans l'œil, ou d'une malformation appelée " goniodysgnénésie ", qui empêche le drainage. Glaucomes primaires et secondaires C'est le cas du glaucome primaire. Lorsque la circulation de l'humeur aqueuse est bloquée, on diagnostique un glaucome secondaire. Ce dernier fait suite aux autres maladies, comme la luxation du cristallin, les inflammations intra-oculaires ou uvéites, les tumeurs. Dans un cas comme dans l'autre, cette affection n'est pas à prendre à la légère. Les symptômes consistent en un globe oculaire volumineux. La cornée devient opalescente, puis opaque. La pupille se dilate (il s'agit de mydriase). La vision diminue, en raison de l'atrophie des membranes qui tapissent le fond de l'œil. L'animal souffre, gémit et gratte son œil malade. L'œil est rouge, congestionné, larmoie. La pupille est rapidement atteinte et, en quelques heures, la cécité, absolument irréversible, peut s'installer. Au premier symptôme, l'animal doit être emmené d'urgence chez le vétérinaire. Une médecine de pointe Différentes sortes de traitements sont possibles. Il s'agit de diminuer la production de l'humeur aqueuse ou d'en favoriser l'élimination. Pour cela, on procède à une déshydratation des milieux oculaires. Les effets secondaires de ce traitement sont à prévoir : la fatigue, les vomissements. On a recours au traitement chirurgical, lorsqu'il s'agit de glaucome secondaire résultant de la luxation du cristallin. On distingue plusieurs formes de glaucomes secondaires, précédés par l'apparition de tumeurs. Celles-ci sont assez fréquentes chez le chien et touchent l'iris et les corps ciliaires. Elles désorganisent les structures intra-oculaires et peuvent fermer l'angle irido-cornéen. Le diagnostic laisse entrevoir de nombreux signes : mydriase, œdème de la cornée, dégénérescence de la cornée, buphtalmie (augmentation du globe oculaire), atrophie rétinienne, atrophie de l'iris et des corps ciliaires… Des procédés ultra-modernes sont utilisés pour réaliser un examen oculaire complet. Grâce à la tonométrie, on contrôle la pression intra-oculaire. Biomicroscopie, ophtalmoscopie, gonioscopie permettent d'approfondir l'examen par un fond de l'œil.
Globe oculaire
Il est formé de trois tuniques superposées : - la tunique fibreuse externe. Cette couche de protection extérieure comprend une portion antérieure transparente, appelée cornée, et une portion postérieure, désignée sous le nom de sclérotique. Les deux sont recouvertes de la conjonctive. - La tunique vasculaire ou uvée. Elle assure la nutrition du globe oculaire et se compose de l'iris (le segment le plus antérieur), du corps ciliaire et de la choroïde. - La tunique nerveuse ou rétine. C'est une expansion du nerf optique, formée d'une membrane fine et délicate. Celle-ci transforme la lumière en impulsions nerveuses et les transmet aux centres nerveux supérieurs. Elle est constituée de deux types de photo récepteurs : - les cônes, sensibles aux lumières fortes et aux couleurs - les bâtonnets, sensibles à des lumières très faibles, mais ne décelant que le noir et le blanc.
Griffes
Fixées à la dernière phalange, elles sont rétractiles. Elles s'usent naturellement dans la nature.
Grossesse nerveuse
Ce phénomène de " lactation nerveuse " apparaît 2 à 3 mois après les chaleurs et peut durer un mois, en l'absence d'un traitement. La femelle ne présente pas de gestation, mais développe un comportement maternel, par exemple, en câlinant des peluches.
Haleine
Le chien n'a pas très bonne haleine. Le brossage régulier des dents lui rend la bouche plus fraîche. Toutefois, son haleine peut devenir insupportable. Le tartre dentaire, une gingivite, une insuffisance rénale, un trouble digestif, en sont la cause. L'haleine étant le reflet de l'état de santé, elle doit faire l'objet de soins vétérinaires lorsqu'elle est désagréable.
Hémorragie (sang)
C'est un écoulement de sang, dû à la rupture d'une artère ou d'une veine. Un garrot permet d'arrêter l'hémorragie. Un choc peut entraîner une hémorragie interne à l'intérieur du thorax ou de l'abdomen. D'urgence, une transfusion sanguine ou une intervention chirurgicale doit être effectuée. Dans le cas d'une hémorragie cérébrale, la compression du cerveau provoque des troubles produisant la paralysie, la perte de conscience.
Hépatite de Rubarth
Cette hépatite virale est très contagieuse et concerne davantage les chiots que les chiens adultes…Perte d'appétit, fièvre, soif, anorexie, abattement, vomissements, sont autant de symptômes de la maladie de Rubarth. Mais le chien peut aussi mourir sans présenter le moindre symptôme. Cette maladie foudroyante peut être évitée par la vaccination dès la 8ème semaine.
Hernie
Ce renflement, plus fréquent chez le chien, apparaît à différents niveaux. La hernie ombilicale, la plus fréquente, peut être due à une mauvaise section du cordon ombilical. La hernie inguinale, qui concerne notamment la femelle, est placée sur l'aine. La hernie périnéale se localise sur l'anus et se rencontre notamment chez le mâle, autour de 7-8 ans. Pour toutes ces hernies, le traitement est chirurgical. La hernie discale se situe sur le canal vertébral et nécessite une myélographie (radiographie de la colonne vertébrale). On peut avoir recours à la laminectomie et à l'hémilamincetomie, techniques qui décompriment la moelle épinière.
Homéopathie
On doit cette médecine à Samuel Hahnemann, savant de la seconde moitié du 18ème siècle. Il a appliqué cette formule : " similia similibus curantur " (" les semblables sont guéris par les semblables "). Une substance végétale, animale ou minérale, capable de créer une pathologie peut, à dose infinitésimale, guérir le malade. Par exemple, la douleur ou l'œdème provoqué par la piqûre d'abeille peut être traité avec du venin d'abeille dilué, Apis mellifica. Autre principe de l'homéopathie : ne pas se contenter de soigner une maladie mais considérer l'individu dans sa totalité. D'où l'étude minutieuse du malade qui est faite au préalable. Le médicament se présente sous forme de gouttes ou de granulés dilués au centième (CH, C) ou au dixième (DH, D, X). Distribués à doses infinitésimales, ces agents sont d'autant plus actifs qu'ils sont plus dilués. A noter qu'il n'y a pas d'incompatibilité avec un traitement classique.
Hygiène
L'hygiène comprend une toilette régulière mais également une hygiène de vie, incluant sport et promenades pour garder la forme. Elle est une condition sine qua non de la bonne santé de l'animal. Régulièrement, brossage et peignage ainsi que soins des yeux, des oreilles, de la bouche, doivent être prodigués au chien. La toilette du chien Les soins des yeux font l'objet d'une séance par semaine. On essuie le pourtour de l'œil à l'aide d'une gaze imbibée d'eau bouillie et tiède ou d'un sérum physiologique. Cela évite les irritations auxquelles est exposé le chien qui court à la campagne. Concernant la toilette des oreilles, on commence par couper les poils qui tapissent l'entrée du pavillon et du conduit auditif. En se collant aux sécrétions auriculaires, ils peuvent entraîner la formation d'un bouchon et l'obturation du conduit auditif. Quant au cérumen, composé de sébacées et de sécrétions sudoripares, il est éliminé tout naturellement chez le chien. Si le pouvoir autonettoyant s'amenuise, le cérumen est produit en quantité anormale. Dans ce cas, il doit être dissout avec un produit auriculaire. On masse et les saletés se décollent d'elles-mêmes. L'oreille externe ne doit pas être oubliée. Chaque semaine, avec un coton imbibé d'eau tiède bouillie ou d'un liquide auriculaire, on nettoie tous les plis et on sèche avec du coton. Une fois par semaine au moins, il faut laver les dents du chien. Cela lui évite d'avoir du tartre. On utilise une brosse à dents spéciale pour chien ou bien on lui propose une pâte dentaire. Le plus simple est l'os à mâcher, qui contient du fluor. Les coussinets nécessitent un examen minutieux, à l'issue d'une balade. Ils peuvent abriter des bouts de verre, des épillets ou encore des petits cailloux, qui, non seulement, font souffrir l'animal, mais peuvent aussi s'infecter et provoquer des abcès. Pour débarrasser le chien des saletés qui logent entre ses doigts, il faut égaliser les poils. Et les ongles ? Trop longs, les ongles à croissance continue risquent de gêner le chien, notamment s'il vit en ville, car il n'use pas ses griffes sur le sol, comme les chiens de campagne qui batifolent à loisir. On coupe les ongles avec une pince coupante ou une pince guillotine spéciale pour les griffes du chien. On tient le bout de la patte d'une main puis, de l'autre, on sectionne l'ongle à son extrémité, en veillant à ne pas couper trop court : on risquerait d'atteindre la veine. Les glandes anales font l'objet d'une opération peu agréable pour le maître. Elle doit pourtant être programmée tous les mois. Il s'agit de presser les glandes anales situées de part et d'autre de l'anus. Lorsque le chien ne peut expulser de lui-même ce liquide nauséabond, il se frotte l'arrière-train sur le sol, comme s'il était atteint de démangeaisons. Attention ! Il peut s'infecter. Quant au brossage, il s'effectue toujours dans le sens de la pousse des poils, du dos vers le ventre et de la tête vers la queue. Il faut faire disparaître les noeuds récalcitrants, les catons ou poils agglutinés qui résistent au peigne. Attention à ne pas enlever trop de sous-poil ! Il constitue la force vive de la fourrure du chien. Après le brossage, le démêlage. Mèche par mèche, avec le peigne, on défait tous les noeuds Parfois, les dents de l'instrument accrochent sans succès. L'opération est laborieuse. Inutile de tirer ! Mieux vaut avoir recours à une crème ou à un spray démêlant. On enduit la mèche du produit et, d'emblée, le noeud s'efface sous les doigts. La mèche est lisse. Il n'y a plus qu'à rincer à l'eau claire pour ôter l'aspect gras et huileux. Quand la séance se termine, on ne doit pas oublier ce petit détail : un léger coup de peigne, dans les zones cachées, à l'intérieur du pavillon auriculaire des oreilles et sur la face internes des cuisses. Après le brossage et le démêlage, le chien passe au shampooing. A chaque race, chaque pelage, son shampooing. Deux applications sont nécessaires. Le premier shampooing élimine les graisses et saletés, tandis que le second donne à la fourrure du volume, de la couleur et de l'éclat. Pour les séances d'hygiène, on doit choisir de bons instruments, en fonction du pelage de l'animal et aussi de leur qualité. Une brosse en poils de sanglier présente l'avantage de ne pas agresser la fourrure, de brosser sans arracher le poil et laisse le pelage lisse et net. La brosse peut également être munie de picots nickelés à boule. Les bouts arrondis permettent un démêlage sans que l'on irrite la peau du chiot. Un peigne à dents arrondies est préférable. La séance du bain s'achève par le séchage. Avec un séchoir très doux, à soufflerie tiède, on sèche le chien en commençant par le cou puis par la cage thoracique. Puis, pour faire briller le poil, on vaporise une lotion lustrante qui resserre les écailles et protège contre les agressions extérieures.
Hypervitaminose A
L'hypervitaminose A est provoquée par une nourriture trop riche en vitamine A. L'hypervitaminose A est à l'origine de troubles du développement osseux et même d'une compression de l'encéphale que l'on appelle " maladie des étoiles ". VOIR AUTOMEDICATION, ERREUR ALIMENTAIRE.
Hypervitaminose D
L'hypervitaminose D est provoquée par une alimentation trop riche en vitamine D. Elle induit une déminéralisation osseuse et doit être corrigée rapidement, au risque d'entraîner la mort. Un dépôt irrégulier de calcium se forme dans les os. Cela conduit à une calcification anormale de divers organes tels les poumons (bronches), le cœur (valvules), les reins et les vaisseaux sanguins (aorte). Ces affections peuvent être évitées si l'on respecte le besoin journalier du chien en vitamines et minéraux : 250 mg de calcium par kg, 220 mg de phosphore, 11 unités internationales de vitamine D. Un traitement diététique peut corriger la malformation osseuse. VOIR AUTOMEDICATION, ERREUR ALIMENTAIRE.
Hypothyroïdie
C'est la diminution de la production d'hormones thyroïdiennes. Elle est fréquente chez le chien qui présente une chute de poils bilatéral et symétrique sur l'encolure et le tronc. Des extraits thyroïdiens permettent une guérison en 1 ou 2 mois, mais doivent être distribués à vie.
Hystérectomie
C'est l'ablation de l'utérus dans un programme contraceptif. La femelle conserve ses ovaires et présente des cycles sexuels normaux, mais ne peut avoir des petits.
Ictère
Cette maladie, encore appelée jaunisse, correspond à une coloration jaune de la peau et des muqueuses. C'est souvent le signe d'une maladie grave. L'ictère est dû à l'accumulation de bilirubine dans le sang et les tissus. La bilirubine est la transformation de l'hémoglobine produite par la destruction des hématies dans la rate, le foie ou la moelle épinière. Ce pigment appelé bilirubine s'accumule à l'occasion, soit d'une brusque destruction des globules rouges, soit d'une défaillance du foie, soit d'un blocage des voies biliaires. Un ictère peut survenir lorsque la graisse s'accumule dans le foie (stéatose). La leucose ou le syndrome cholangite-hépatite peuvent aussi entraîner l'ictère. Enfin, les tumeurs du foie et des voies biliaires sont les causes d'un ictère. Des examens sanguins sont nécessaires pour poser le diagnostic.
Incontinence urinaire
Cette émission involontaire d'urine ne doit pas être confondue avec la perte urinaire provoquée par les cystites, le diabète ou l'insuffisance rénale chronique. L'incontinence urinaire résulte soit d'une lésion (neurologique, de la colonne vertébrale, de la vessie), soit d'anomalies congénitales. Des analyses de sang et d'urine, ainsi que des radiographies, permettront de déterminer le traitement. Elle peut aussi résulter de l'ovariectomie. Dans ce cas, le traitement consiste en un apport d'hormones femelles, telles que les oestrogènes.
Insuffisance cardiaque
Il s'agit d'une diminution de l'activité de la pompe cardiaque. Du coup, le sang est insuffisamment distribué dans les poumons et les muscles. Cette maladie peut résulter d'affections des valvules, d'anomalies congénitales, d'atteintes du muscle cardiaque. Le traitement varie en fonction du stade d'insuffisance cardiaque. Mais le vétérinaire prescrira également un changement de rythme de vie (moins de sport chez le chien) ainsi qu'une alimentation équilibrée et très stricte.
Insuffisance hépatique
C'est une diminution progressive (il s'agit de la forme chronique - ou brutale - forme aiguë) des fonctions du foie. Les symptômes cliniques apparaissent lorsque le foie est lésé à 70 %. Dans le premier cas, l'animal perd l'appétit, maigrit, souffre de troubles digestifs. Dans le second cas, qui nécessite une hospitalisation d'urgence, l'animal présente soudain un abattement et souffre de troubles digestifs (diarrhées, vomissements) et nerveux (troubles de l'équilibre, convulsions). On observe une coloration jaune des muqueuses (ictère). L'origine peut être infectieuse. Chez le chien, les causes sont dues à la leptospirose, l'hépatite de Rubarth, la salmonellose. L'ingestion de toxiques peut également déclencher cette affection. Outre le traitement prescrit par le vétérinaire, on a recours à des aliments spéciaux qui peuvent limiter les inconvénients de cette maladie et assurer à l'animal un certain confort de vie.
Insuffisance pancréatique exocrine
C'est une diminution de la sécrétion d'enzymes digestives dans l'intestin. Cette maladie touche l'animal âgé de 6 mois à 1 an. Chez le chien, elle fait suite à un développement anormal du pancréas. L'animal est maigre, malgré sa voracité. Il souffre de diarrhées permanentes. Le traitement qui sera prescrit à vie comprend l'introduction d'enzymes pancréatiques dans la ration alimentaire. Le régime diététique doit permettre une très grande digestibilité.
Insuffisance rénale
On distingue l'insuffisance rénale aiguë et l'insuffisance rénale chronique. La première est la défaillance brusque du rein dans ses fonctions d'épuration. L'animal ne montre plus aucune joie de vivre. Il urine peu et présente des troubles digestifs. La sanction est mortelle si un traitement n'est pas appliqué d'office. Il s'agit d'épurer le sang des toxines par des perfusions et l'emploi de diurétiques. Dans le cas d'une insuffisance rénale chronique, on observe la diminution progressive des fonctions du rein, liée à des lésions du tissu rénal. Chez le chien, les symptômes se détectent rapidement : le chien boit beaucoup, urine beaucoup, puis n'urinera presque plus en phase terminale.
Insuline
Il s'agit d'une hormone provenant du pancréas, qui diminue la glycémie, permet l'utilisation du glucose par les reins. Elle est utilisée au quotidien dans le traitement du diabète.
Intervention chirurgicale
Elle est pratiquée par le vétérinaire dans un bloc opératoire. Elle est précédée d'un bilan sanguin, d'une radiographie, d'un électrocardiogramme.
Intoxications
Eau de Javel, strychnine, anticoagulants, antigel, métaldéhyde, plantes toxiques, médicaments, produits ménager sont autant d'éléments qui peuvent causer des intoxications. Ce sont surtout les jeunes chiens qui subissent les effets d'empoisonnements, à force de triturer les objets, de les mâcher, de les avaler. On peut administrer de l'eau tiède avec une importante quantité de sel pour faire vomir l'animal, mais il ne doit pas avoir ingurgité son poison plus de 3 heures avant. Il faut également que le produit ne soit pas corrosif et que l'animal ne soit pas trop choqué : il risque une fausse déglutition. Appelez votre vétérinaire ou téléphonez au Centre anti-poison.
Kératite
Cette inflammation de la cornée est douloureuse et peut être associée à une conjonctivite. L'animal a l'œil rouge, larmoie, cligne des yeux. Il est importuné par la lumière. Un ulcère peut se produire si le traitement n'est pas appliqué suffisamment tôt. Les causes de la kératite sont nombreuses. Chez le chien, la maladie de Carré, l'hépatite de Rubarth, un corps étranger, une maladie immunitaire ou allergique, une malformation des paupières. Le traitement comprend des collyres antibiotiques, des cicatrisants, des corticoïdes. Il est associé à une excision superficielle de la cornée.
Lactation
Un mois et demi après la mise bas, vient le temps de la lactation ou production de lait par la mère. C'est ce qui va permettre aux bébés chiens de se nourrir les 3 premières semaines de leur existence. C'est à ce moment là que commence le sevrage de la portée. La ration de la mère est augmentée durant toute la lactation. Son repas est additionné d'un complément vitaminé. Si la mère chienne manque de lait, les petits doivent être nourris au biberon. On prévoit 8 à 10 tétées par jour, au début. VOIR TETEES, ALLAITEMENT.
Leishmaniose
Cette maladie parasitaire, surnommée " lèpre de la Riviera " dans le midi de la France, est causée par un protozoaire, Leishmania donovani. Ce dernier est transmis par un insecte piqueur, appelé phlébotome. Le chien souffre d'anémie, d'accès de fièvre. Il perd du poids, ses poils et l'appétit. Couvert de démangeaisons, il se gratte et ses plaies dégagent une mauvaise odeur. Cependant, on s'imagine qu'il va mieux, la maladie évoluant lentement. On se trompe. L'avis du vétérinaire est indispensable, d'autant plus que cette maladie est une zoonose et frappe notamment les habitants du bassin méditerranéen, où elle est répandue.
Leptospirose
C'est le typhus du chien. Il s'agit de la multiplication dans le sang de spirochètes du genre Leptospira. Le chien se contamine en léchant l'urine des rongeurs ou en buvant de l'eau croupie. La leptospirose est une zoonose. L'homme est contaminé. Les leptospires pénètrent par voie transcutanée (plaie) ou par voie muqueuse (œil, bouche) par l'eau ou l'urine d'animaux. Chez le chien, cette maladie comporte 3 formes cliniques : la forme rénale, la forme hépatique (l'animal meurt au bout de 6 jours), la forme digestive, qui est la plus fréquente. Pour cette dernière, l'animal est fiévreux (40° C) et présente une gastro-entérite hémorragique, rapidement associée à une insuffisance rénale aiguë. La vaccination demeure la meilleure prévention. Pratiquée dès 2 mois, elle se fait en 2 injections, à un mois d'intervalle. Les rappels ont lieu tous les 6 mois ou tous les ans.
Leucose
La maladie est due à un rétrovirus qui infecte les cellules du système immunitaire.
Ligament croisé
Beaucoup plus fréquente chez le chien, la rupture du ligament croisé (qui relie le fémur au tibia), est l'une des lésions du genou les plus courantes. Elle est la cause principale des arthroses de cette articulation. Elle peut être d'origine traumatique, notamment chez les chiens sportifs comme les lévriers, les chiens de chasse, les chiens de travail. Elle s'observe également chez les chiens âgés, obèses et sédentaires, et, dans ce cas, résulte d'une dégénérescence. Très douloureuse, la rupture du ligament croisé nécessite un traitement chirurgical.
Ligatures des trompes
Cette méthode contraceptive est rarement pratiquée. Il s'agit de sectionner et ligaturer les trompes de la femelle, pour empêcher les ovules d'atteindre l'utérus. L'animal conserve un cycle normal, mais la gestation est impossible.
Longévité
L'espérance de vie des chiens ne cesse de progresser. Les progrès de la médecine vétérinaire, les recherches des nutritionnistes axées autour d'un objectif anti-âge, nous permettent de bénéficier plus longtemps de nos chers compagnons. La longévité dépend tout de même de nombreux facteurs : race, alimentation, hygiène de vie. Un chien de grand format vit moins longtemps qu'un petit. Un yorkshire vit jusqu'à 21 ans. Un dogue allemand dépasse rarement les 11-12 ans.
Luxation
Cette affection survient lorsqu'une articulation, constituée de 2 parties, perd les rapports naturels qui les unissent. On distingue la luxation traumatique, suivie de déchirures ligamentaires et les luxations congénitales, qui apparaissent chez l'animal jeune. Dans 50 % des cas, les luxations traumatiques concernent la hanche. Le vétérinaire procède à une réduction manuelle sous anesthésie. Cette intervention est suivie d'une immobilisation de l'animal pendant 3 semaines. Le traitement est chirurgical, s'agissant d'une luxation congénitale dont la plus fréquente est la luxation de la rotule. Cette affection concerne notamment les races canines miniatures, telles que le caniche, le chihuahua, le yorkshire.
Lymphosarcome
Cette tumeur maligne, localisée dans les ganglions et différents organes (foie, rate, appareil digestif et respiratoire) est fréquente chez le chien. L'animal perd l'appétit, maigrit. Il digère mal et respire mal. La mort est rapide si aucun traitement n'est prescrit. En effet, plus la maladie est détectée rapidement, plus les chances de guérison sont réelles, les possibilités thérapeutiques actuelles étant importantes.
Mal des transports
Aboiements intempestifs, vomissements, nervosité… Autant d'éléments qui dénotent le mal des transports chez le chien. S'il supporte mal les trajets en voiture ou en autocar, il convient de le laisser à jeun. En revanche, on lui donne à boire et on prévoit de le désaltérer en cours de route. Si malgré ces précautions, l'animal est toujours stressé par les voyages, on demande au vétérinaire un tranquillisant. Si l'on a l'habitude de partir en week-end, mieux vaut habituer son compagnon à la voiture lorsqu'il est très jeune.
Maladie d’Aujeszky
Cette maladie très répandue dans l'espèce porcine touche aussi le chien, et présente des symptômes proches de la rage. Après absorption de viande de porc crue, l'animal est contaminé par le virus qui gagne les centres nerveux et provoque une encéphalomyélite. On observe bon nombre de troubles nerveux, allant de la salivation, à la paralysie, à une modification du comportement. Le chien s'automutile la tête tant ses démangeaisons deviennent insupportables. Pour éviter de tels dégâts, il suffit de proscrire toute viande ou abats de porc crus.
Maladie de Carré
Cette maladie virale frappe notamment les chiots mais aussi les chiens âgés. L'animal est fiévreux, ne mange pas, a les yeux larmoyants. Sa respiration devient difficile, son nez coule. L'animal peut être soigné, mais il présentera sans doute des séquelles nerveuses. Un chiot, qui vient d'être acheté et présente les signes de cette maladie (quatre à six symptômes : hyperthermie, troubles oculaires, digestifs, respiratoires, cutanés, nerveux) fait l'objet d'une annulation de vente. La vaccination, dès 7 semaines en deux injections à un mois d'intervalle, suivie de rappels tous les ans ou tous les 2 ans, est indispensable pour éviter au chien cette maladie mortelle.
Maladie de Lyme
Découverte en 1975 aux Etats-Unis, cette maladie est provoquée par une bactérie Borrelia burgdorferi, qui est transmise par la tique Ixodes ricinus. La transmission directe par simple contact avec un animal malade est possible envers l'homme. Perte d'appétit, douleurs musculaires, fièvre, sont les symptômes les plus courants. Un traitement constitué d'antibiotiques est préconisé. Aussi faut-il protéger soi-même et son animal en dotant ce dernier d'un collier anti-tiques.
Mammite
Ces inflammations des mamelles sont assez rares. Elles apparaissent après la mise bas, lorsque les petits ne tètent pas assez. La mère est abattue, fiévreuse. Ses mamelles sont dures, chaudes et rouges. Tandis que la chienne sera soignée, les petits seront allaités au biberon.
Médecines douces
Acupuncture, homéopathie, mésothérapie, phytothérapie, ostéopathie font partie des médecines douces en pratique vétérinaire. Si elles ne soignent pas tous les maux, ces médecines laissent prévoir des résultats excellents.
Médicaments
Poudres, liquides - sirops et gouttes - suppositoires, comprimés… Les formes de médicaments sont innombrables en médecine vétérinaire. L'art des laboratoires consiste à enrober le médicament d'une substance appétente afin de faciliter la prise. Tout médicament nécessite l'avis du vétérinaire. Certains remèdes qui guérissent un chien âgé seraient néfastes pour un plus jeune. Il ne s'agit pas non plus d'administrer un médicament pour chat à un chien et encore moins un médicament humain à un chien. La durée et la posologie sont des conditions majeures pour assurer l'efficacité d'un médicament. Pour administrer un médicament, il est essentiel de ne pas forcer son compagnon. Il risquerait de faire une fausse déglutition. Mieux vaut mélanger ce remède à un aliment. Pour les chiots, on donne de préférence des sirops et gouttes buvables. On les administre directement dans la bouche à l'aide d'une seringue - ou bien on les mélange à leurs minibouchées de viande ou croquettes réhydratées. Les pâtes orales sont administrées directement dans la bouche, parfois à l'aide d'une seringue que l'on introduit en arrière de la canine. S'agissant des comprimés, ils sont aujourd'hui appétents. Ils contiennent des arômes très appréciés des animaux de compagnie. Enfin, il existe les sucres, dont les chiens se font une gourmandise. Sucres, vermifuges, contraceptifs, antidiarrhéiques… L'animal croit déguster une friandise. Il ne se doute pas de la supercherie (bienfaisante) lorsqu'on ajoute une poudre orale à sa nourriture. Pour peu qu'elle contienne de la levure de bière, il en apprécie le goût !
Méningite
Cette inflammation des enveloppes du cerveau ou de la moelle épinière est rare chez le chien. L'animal a de la fièvre. Ses muscles sont raides, notamment au niveau du cou. Le traitement par voie intraveineuse permet de combattre les bactéries, virus ou parasites, responsables de la méningite.
Mésothérapie
Il s'agit d'injecter sous la peau des quantités infimes de médicaments avec un appareil constitué de fines aiguilles, groupées en batterie. Cette méthode est souvent utilisée dans le traitement de l'arthrose.
Métastase
Tumeur secondaire qui se développe à partir d'une tumeur primitive. Les métastases se disséminent par voie sanguine ou lymphatique. Un pronostic de survie est établi avant l'administration d'un traitement chirurgical, radiothérapeutique, chimiothérapeutique.
Métrite
Cette infection de l'utérus évolue de façon brutale - il s'agit de métrite aiguë ou sur un certain délai - métrite chronique. Cette dernière fait suite à une métrite aiguë mal soignée. L'animal est maigre. Son état se dégrade. La métrite aiguë apparaît souvent après la mise bas. L'animal est abattu et ne mange pas. Il atteint 39,5° C de fièvre. La vulve est congestionnée et dégage une odeur fétide. Un traitement médical est prescrit et dans le cas de résultats non satisfaisants, la chirurgie (ovario-hystérectomie) est nécessaire.
Mise bas
Acte de mettre au monde une portée. Pendant cette période qui dure entre 6 et 12 heures, la femelle, inquiète et agitée, présente une accélération cardiaque. Elle respire plus vite et se met parfois à vomir. Les contractions sont faibles puis vont s'accentuer. Le premier bébé met plus longtemps à venir au monde que le reste de la portée. L'intervalle entre deux expulsions varie de 10 à 60 minutes. La plupart du temps, aucune intervention extérieure n'est nécessaire. Cependant, certains cas de figure impliquent un examen vétérinaire : une durée de gestation supérieure à 70 jours ; une perte des eaux sans expulsion des bébés ; un écoulement verdâtre ; un fœtus coincé ; des contractions sans expulsions ; un bassin trop étroit.
Monorchidie
Ce terme désigne l'anomalie d'un testicule non descendu. Cela n'empêche pas l'accouplement mais peut porter préjudice à la descendance.
Morsure
Blessure provoquée par les crocs du chien. La plaie doit être nettoyée à l'eau et au savon, et protégée à l'aide de compresses stériles. La loi impose au propriétaire d'animal mordeur de soumettre ce dernier à plusieurs visites chez le vétérinaire même si la blessure est bénigne. La surveillance comprend trois visites à 8 jours d'intervalle. Pendant ce laps de temps, l'animal ne peut être vacciné contre la rage.
Mort
A la mort de l'animal, une seule formalité est à remplir : le renvoi de la carte de tatouage à la Société centrale canine. Puis il faut prévenir le vétérinaire. Si l'animal pèse plus de 40 kg, on doit appeler le service d'hygiène de la ville. S'il est moins lourd, on a le choix entre diverses possibilités : l'enterrement dans le jardin ou dans un cimetière pour animaux, l'incinération, la naturalisation.
Mue
Au printemps et à l'automne, pendant 4 à 6 semaines, la robe du chien est renouvelée. Aux beaux jours, le pelage devient plus léger. Il s'épaissit à la morte saison. La mue ne concerne pas les races à poils laineux ou bouclé comme, par exemple, chez les chiens, le caniche, le terrier bedlington.
Mycose
Cette maladie est provoquée par des champignons pathogènes. La peau est le plus souvent touchée (la teigne) mais de nombreux appareils sont également affectés - appareil respiratoire avec l'aspergillose, appareil digestif avec la candidose. Cette maladie nécessite de nombreux examens avant que le diagnostic ne soit posé.
Nécrose aseptique du fémur
Cette affection est héréditaire chez certains chiens de petite taille. Dès 6 mois, l'animal boite. Une radiographie montre une déformation de la tête du fémur, qu'il faudra sans doute enlever.
Néphrite
Ce terme regroupe les affections inflammatoires du rein dont l'origine est très variée : elle peut être infectieuse, toxique, immunologique.
Névrose
Il s'agit d'un déséquilibre psychique, qui résulte de situations difficiles à vivre pour l'animal : angoisse, jalousie. Lorsque l'animal ne semble pas bien dans ses poils, mieux vaut l'emmener en consultation chez un vétérinaire comportementaliste.
Niche
Le chien a besoin de s'isoler pour se reposer et rester au calme, ce qui lui paraît plus difficile à la maison qu'en pleine nature. Une niche lui sert de refuge. A l'extérieur, elle est bien sûr indispensable pour le protéger contre les vents et pluies et le froid. Mais à l'intérieur, il aime aussi posséder son nid, bien à lui. Il s'agit soit d'une niche d'intérieur, soit de sa corbeille, confortablement matelassée. A noter que cet habitacle devra être déparasité régulièrement. Un traitement du chien seul, excluant ses " affaires personnelles " est insuffisant pour un débarras complet des puces et autres parasites.
Normes biologiques
Les examens de laboratoire s'appuient sur des normes sanguines et urinaires, coprologiques (selles) qui permettent par comparaison de juger de l'état de santé de l'animal. Ces examens sont indispensables pour poser bon nombre de diagnostics.
Obésité
Un excès d'embonpoint se traduit par une surcharge pondérale qui correspond à 15 % par rapport au poids normal. Comment un chien peut-il avoir de l'embonpoint ? Cela arrive lorsqu'il manque d'exercice, prend de l'âge ou encore lorsqu'il est castré. C''est très fréquent lorsque son assiette est trop remplie. Il prend goût à sa pâtée, volumineuse et consistante et, de jour en jour, accumule des graisses qui logent dans les tissus et lui donnent une silhouette enveloppée. A ce stade, il est difficile pour l'animal de perdre quelques grammes. Il est obèse alors qu'il ne mange pas plus qu'un autre. Or il risque diverses maladies comme la constipation, le diabète mais aussi des affections concernant les reins et le cœur, etc. Pour éviter cela, il doit absolument se mettre au régime ! Cela n'est guère facile car l'amaigrissement de l'animal ne peut être que progressif et le régime dure environ 3 mois. La ration doit contenir beaucoup moins de graisses mais en aucun cas être dépourvue de protéines, sels minéraux, vitamines. Il existe des régimes spéciaux pour chiens obèses, disponibles chez le vétérinaire.
Occlusion intestinale
C'est l'arrêt du transit intestinal provoqué par un corps étranger (une arête, une ficelle, un os), une tumeur ou une hernie. Le principal symptôme est le vomissement. L'animal n'a plus d'appétit et ne supporte plus les caresses sur le ventre. Une intervention chirurgicale doit être pratiquée rapidement afin d'éviter des complications telles que la nécrose de l'intestin, une péritonite.
Œdème
Infiltration d'eau et de sel dans les tissus de l'organisme. La peau est gonflée. Lorsque l'on appuie sur cet endroit, l'empreinte reste un certain temps : c'est ce que l'on appelle le signe du godet. Un traumatisme articulaire engendre un œdème chaud et douloureux. Une insuffisance cardiaque, rénale ou hépatique entraîne un œdème diffus et indolore.
Œdème de Quincke
Il survient à la suite d'une allergie et se localise au niveau de la face et du cou. L'apparition est brutale. L'animal a la tête toute gonflée. On ne le reconnaît plus. Un médicament, un aliment, le venin d'un insecte peuvent provoquer cette réaction allergique. Un œdème situé au niveau du larynx entraîne la mort par asphyxie. L'animal doit être transporté d'urgence chez le vétérinaire qui administre corticoïdes et antihistaminiques.
Œdème du poumon
C'est l'infiltration du poumon par du plasma. Le sang provient des vaisseaux capillaires du poumon. Cette anomalie survient en cas d'insuffisance cardiaque gauche et résulte de l'augmentation brutale de la pression sanguine pulmonaire. En phase chronique, l'œdème du poumon se manifeste par une toux et des difficultés respiratoires lorsque l'animal fait des efforts. En phase aiguë, l'œdème du poumon provoque une très grande gêne pour l'animal. Il a du mal à respirer. Il tend le cou pour avoir de l'air, a la langue et les lèvres bleues. Sa toux est accompagnée d'un liquide rosâtre. En l'absence de soins rapides, l'animal est voué à la mort. Œil Organe de la vision protégé par les paupières. Il comprend le globe oculaire, les structures internes - chambre antérieure, chambre postérieure, pupille, cristallin, humeur vitrée - et les structures externes - conjonctive, la membrane nictitante. Les sécrétions de l'œil doivent être éliminées régulièrement à l'aide de gaze imbibée de sérum physiologique. Si les écoulements oculaires se poursuivent, il faut consulter le vétérinaire.
Œil
Organe de la vision protégé par les paupières. Il comprend le globe oculaire, les structures internes - chambre antérieure, chambre postérieure, pupille, cristallin, humeur vitrée - et les structures externes - conjonctive, la membrane nictitante. Les sécrétions de l'œil doivent être éliminées régulièrement à l'aide de gaze imbibée de sérum physiologique. Si les écoulements oculaires se poursuivent, il faut consulter le vétérinaire.
Œil rouge
L'œil qui devient rouge est un détail qui n'échappe à personne. Cela peut être passager (provoqué par un courant d'air) mais dans le cas contraire, l'œil rouge peut être causé par des affections telles que la conjonctivite, la kératite, l'uvéite, le glaucome. Cette réaction inflammatoire doit être soignée à l'aide de collyres mais nécessite également un examen approfondie de l'œil. Oligo-éléments
Onyxectomie
ABLATION DES GRIFFES. Le dégriffage du chat est une pratique médicale à tendance Nord Américaine. Alors que cette intervention est courante et légale aux États-Unis et au Canada, elle est interdite et illégale dans plus de 24 pays d'Europe depuis mai 2004. Proscrite complètement des actes vétérinaires, elle peut néanmoins être justifiée pour des motifs strictement médicaux.
Oreille
Organe de l'ouïe composé de trois parties : l'oreille externe qui collecte les sons ; l'oreille moyenne qui transmet les vibrations ; l'oreille interne qui transforme les sons en influx nerveux. Le chien a une ouïe très développée, sensible aux sons de fréquence très élevée (35 kHz), imperceptibles à l'oreille humaine.
Ostéodystrophie hypertrophiante
Le conduit auditif du chien étant coudé, - il comprend une partie verticale et une partie horizontale -, l'accumulation du cérumen est courante. Cette absence de drainage naturel explique également la fréquence du pus et des otites dont le traitement est par conséquent plus difficile. L'hygiène des oreilles doit être régulière chez le chien. Elle s'impose chez les chiens à oreilles tombantes. Des produits d'hygiène auriculaire sont parfaitement adaptés et évitent toute manipulation qui blesserait le conduit auditif. On ne doit jamais utiliser de coton tige !
Ostéofibrose
Production excessive d'os due à un excès d'apport en calcium et en vitamine D. Cette affection touche les chiens de 6 mois, grands et géants. L'animal a de la fièvre et ressent une douleur au niveau des membres. Un régime alimentaire adapté lui sera prescrit.
Ostéomyélite
Inflammation de la moelle osseuse et de l'os d'origine infectieuse. Une fracture ouverte, une plaie contaminée peuvent provoquer cette infection. L'animal a de la fièvre. Il boite. Le membre est chaud, douloureux et gonflé. Une antibiothérapie est prescrite sur un délai d'un mois.
Ostéopathie
Thérapie fondée sur les manipulations : il s'agit de repositionner la colonne vertébrale pour libérer les racines nerveuses. C'est en effet la compression de racines nerveuses qui est à l'origine de difficultés locomotrices, de douleurs, paralysies, troubles digestifs ou urinaires. Ostéosynthèse
Ostéosynthèse
Cette méthode chirurgicale repose sur l'utilisation d'une fixation interne pour réduire et stabiliser les fractures. On a recours à un matériel différent selon la nature des fractures : vis, cerclages métalliques, plaques vissées, clous, fixateurs externes. Cette méthode évite les amputations de membres qui étaient incontournables jadis.
Otectomie
Depuis le 1er mai 2004 application de l'Article 10 de la Convention Européenne. Interdiction de pratiquer l'otectomie sur TOUS les chiots nés en France. Un chiot né en France, quittant notre territoire pour un pays autorisant l'otectomie, sera soumis à la législation française. L'otectomie est uniquement autorisée pour des soins vétérinaires. Toute personne pratiquement la coupe des oreilles dans un but esthétique, même si cette pratique était ancestrale, est susceptible d'être poursuivie pour "maltraitance envers animaux".
Othématome
Fréquent chez le chien à oreilles tombantes, cet hématome du pavillon de l'oreille succède à une lésion de l'artère. Cette défaillance de l'artère est la conséquence de violents grattages de l'oreille chez le chien. Tout commence par une infection bactérienne ou parasitaire. A force de s'énerver, le chien provoque cet incident. Aucun saignement n'est visible mais le pavillon gonfle considérablement. Pour réprimer cet othématome, le vétérinaire effectue une incision longitudinale sur la face interne du pavillon de l'oreille.
Otite
Il s'agit d'une inflammation de l'oreille. Elle est provoquée par un corps étranger (épillet), des acariens (gale auriculaire), des champignons, des bactéries ou encore à la suite d'un refroidissement après le bain. L'oreille est rouge et malodorante et le cérumen épais et abondant. Il peut y avoir du pus dans l'oreille interne ou moyenne. Dans ce cas, l'animal penche la tête et présente des troubles de l'équilibre. Il est totalement déconseillé de vouloir soigner son compagnon en lui mettant des gouttes, par exemple. S'il ne s'agit pas du bon remède, la cause es aggravée.
Pancréatite
Inflammation du pancréas. La forme aiguë est due à une autodigestion de la glande. L'obésité est un facteur favorisant. L'hospitalisation doit être rapide. La forme chronique se traduit par une perte d'appétit, un amaigrissement.
Pansement
Il protège les tissus et favorise la cicatrisation d'une plaie. Mais avant la pose d'une compresse stérile, la plaie infectée doit être nettoyée à l'aide d'un savon antiseptique très doux et d'une solution antiseptique. Pour réaliser un pansement, on a besoin de ciseaux courbes à bouts ronds, d'Elastoplaste, d'une bande Velpeau, de compresses stériles, de coton, de savon antiseptique, de pommade antibiotique, de tulle gras antibiotique. Le pansement permet le transport de l'animal blessé jusqu'à la clinique vétérinaire où les points de suture et le traitement qui s'impose seront fournis.
Paralysie
C'est l'anéantissement des mouvements volontaires. La paralysie d'un membre est provoquée par la lésion d'un nerf ; une hémiplégie (paralysie du cerveau) résulte d'une lésion cérébrale ; la paraplégie (paralysie des pattes postérieures) ou tétraplégie (des quatre pattes) provient d'une compression de la moelle épinière. La paralysie survient de façon brutale s'il s'agit d'une hernie discale, d'un traumatisme de la colonne vertébrale ou d'un accident vasculaire cérébrale. Elle est progressive lors de tumeurs ou de lésions dégénératives. L'intervention du vétérinaire, médicale ou chirurgicale, s'effectue dans l'urgence.
Paraphimosis
Cet incident concerne le mâle qui, après une érection ne peut rétracter son pénis à l'intérieur du fourreau. L'existence d'un phimosis - irritation du fourreau - ou la présence de poils est la cause d'un paraphimosis. Immédiatement, on doit appliquer de la vaseline sur le pénis de l'animal pour éviter des lésions qui entraîneraient l'amputation du pénis.
Parasites
Souvent minuscules, ces animaux vivent sur une autre espèce et se nourrissent des substances sécrétées par l'organisme de leur hôte. On distingue les parasites externes qui vivent à l'extérieur du corps et les parasites internes qui se développent à l'intérieur. Les premiers sont essentiellement des insectes comme les puces et les poux, les acariens (qui transmettent la gale, etc.), les tiques ; enfin les champignons, agents de la teigne. Les seconds se situent dans le tube digestif et sont microscopiques (Toxoplasma) ou sont des vers ronds ou plats. On trouve d'autres vers qui sont localisés dans le cœur, responsables de la dirofilariose, dans le sang, ils transmettent chez le chien la piroplasmose, la leishmaniose, l'hémobartonellose, l'erlichiose.
Parvovirose
La contamination se fait par contact direct avec un chien malade ou par les objets souillés. L'animal perd l'appétit, demeure prostré et présente une diarrhée hémorragique, souvent liée à des vomissements. Une déshydratation s'ensuit. Lorsque cette maladie se produit au sein d'un élevage, les locaux doivent être désinfectés et les nouveaux arrivant mis en quarantaine. La vaccination contre la parvovirose a lieu dès 7 semaines et se fait en deux injections à un mois d'intervalle, avec un rappel tous les ans ou tous les 2 ans. Si elle est diagnostiquée dans les délais légaux, la parvovirose permet d'intenter une action en vice rédhibitoire.
Pasteurellose
Cette maladie est due à une bactérie Pasteurella hébergée dans la salive du chien. La pasteurellose se transmet à l'homme par léchage, morsure ou griffure. Le chien peut être porteur sain : il transmet la maladie mais ne présente aucun signe clinique. Très vite on doit désinfecter la plaie afin que l'infection ne s'étende pas aux articulations. En cas de douleur, il faut consulter un médecin.
Peau
Elle est constituée de trois couches, l'épiderme, le derme, l'hypoderme. Elle constitue un véritable rempart contre les microbes. Elle reflète l'état de santé de l'animal.
Perfusion
Il s'agit d'une injection intraveineuse effectuée avec lenteur. Le soluté salé ou sucré, parfois associé aux médicaments, réhydrate le malade et favorise l'élimination de produits toxiques. On a recours à la perfusion en cas d'affections digestives, diarrhées, affections rénales, intoxications.
Phacoémulsification
Cette méthode d'extraction du cristallin est utilisée pour le traitement de la cataracte. Après une légère incision de la cornée, le cristallin est fragmenté à l'aide d'une sonde à ultrasons. Un système d'irrigation-aspiration permet d'aspirer les masses cristalliniennes. Cette technique très efficace n'est pas encore très répandue, car elle nécessite un matériel ultramoderne et onéreux dans un cabinet vétérinaire.
Phéromone
Substance émise par les fèces ou les urines ou bien les glandes. Les phéromones sexuelles permettent aux individus de même espèce de se reconnaître, de détecter des informations sur le sexe, l'âge, le territoire.
Phimosis
Ce terme désigne une insuffisance d'ouverture du fourreau. Cette gêne qui affecte le mâle au moment de la saillie peut être éliminée par une simple intervention chirurgicale.
Phytothérapie
Cette médecine est fondée sur l'utilisation des plantes médicinales. Encore peu pratiquée en médecine vétérinaire, la phytothérapie fait néanmoins de plus en plus d'adeptes.
Pilule
Comprimé contraceptif qui doit être administré plusieurs fois par semaine. Il contient des progestagènes prescrits pour la prévention ou l'interruption des chaleurs. La pilule présente parfois des effets secondaires : aggravation du diabète, infection de l'utérus… D'autres moyens contraceptifs sont disponibles.
Piqûres d’insectes


Abeilles, guêpes, frelons, entraînent des réactions d'hypersensibilité chez l'animal. Ces insectes, munis d'un aiguillon, inoculent des substances douloureuses qui provoquent d'emblée une réaction. Lorsque celle-ci est inflammatoire mais non allergique, se forme brutalement un œdème qui s'estompe quelques heures plus tard. Lorsque les piqûres déclenchent une réaction allergique, s'ensuivent démangeaisons, éruptions cutanées, conjonctivite, rhinite, toux, diarrhées, vomissements. Le pire est lorsque ces allergies provoquent un choc anaphylactique, car l'animal a peu de chances d'échapper à la mort. Si votre animal est allergique, emportez toujours les médicaments adéquats. Il faut agir très vite lorsque son compagnon subit l'agression d'un insecte hyménoptère tel que l'abeille, la guêpe. Leur aiguillon provoque une vive douleur. On s'empresse de retirer le dard à l'aide d'une pince à épiler. Puis on applique une compresse ou un glaçon sur la plaie. Attention ! Si une réaction allergique succède à la piqûre, il faut emmener d'urgence l'animal chez le vétérinaire. Souvent la piqûre d'insecte déclenche une hypersensibilité immédiate qui se traduit par une poussée d'urticaire. Des plaques rouges de forme légèrement bombée s'étalent sur plusieurs centimètres. * La tête qui gonfle Pour calmer les démangeaisons, le vétérinaire prescrit des antihistaminiques et d'anti-inflammatoires stéroïdiens. Autre méfait lié aux piqûres d'insectes : l'apparition de l'œdème de Quincke. L'animal a la tête qui gonfle au point de devenir méconnaissable. Parfois l'œdème se localise au niveau du larynx, pouvant provoquer la mort par asphyxie. L'administration urgente de corticoïdes et d'antihistaminiques peut diminuer le risque d'étouffement. Les piqûres de moustiques sont souvent à l'origine de réactions d'hypersensibilité. Nez, oreilles, doigts et coussinets du chien font le régal des moustiques. On voit apparaître des lésions au niveau du chanfrein, des pavillons auriculaires, des extrémités, à la jonction des doigts et des coussinets. Le chien redoute une dermatite récidivante. Seuls des glucocorticoïdes peuvent améliorer les symptômes. L'idéal est de mettre l'animal à l'abri des moustiques, en le laissant à la maison dans une pièce protégée par des moustiquaires et imprégnée de l'odeur de citronnelle. * Les mouches qui piquent Autre affection provoquée par les insectes, la dermatite aux piqûres de mouches. On applique vaseline et citronnelle mélangées sur la zone atteinte. Les chiens à oreilles dressées sont les cibles privilégiées de ces coléoptères. Les plus virulents sont Chrysops sp et/ou Tabanus sp ainsi que Stomoxys calcitrans, dont les larves se développent sur les tas de fumier - ne laissez pas le chien approcher de ces ordures. Lors de l'affection, on voit des lésions apparaître brutalement sur l'extrémité des pavillons auriculaires. Il s'ensuit des croûtes hémorragiques et des ulcérations suintantes. A noter que de simples piqûres de mouche peuvent obstruer les voies respiratoires. Les chenilles processionnaires du pin (Thanmetopoea pityiocampa), répandues dans les zones de pinèdes, en mars et avril, sont redoutables pour le chien. Leur appareil urticant est constitué de poils. Ceux-ci sont libérés pendant une réaction de défense de la chenille ou bien par simple dissémination par le vent. Dans 90 % des cas, la langue est touchée. Des lésions podales ou oculaires sont possibles.
Piroplasmose
Cette maladie, qui se rencontre surtout dans le sud de la France, au printemps et à l'automne, est provoquée par un protozoaire babesia canis. Il se multiplie dans le sang. Il est transmis par une tique présente dans les sous-bois. Les globules rouges se détruisent et provoquent une forte anémie. Le chien présente des signes d'abattement et a une forte fièvre (40° C). Ses urines sont de couleur brunâtre. Sa peau et ses muqueuses deviennent jaunes - c'est un ictère. Une insuffisance rénale et hépatique parachève le tableau avant de se solder par la mort. Si le chien peut être soigné, il conserve tout de même des séquelles. La vaccination doit être pratiquée chez le chiot de 5 mois à raison de deux injections à un mois d'intervalle. Le port d'un collier antiparasitaire augmente l'efficacité de la prévention.
Placenta
Cet organe tient lieu d'échange entre la mère et le fœtus. Placenta et fœtus sont reliés par le cordon ombilical. Tous les mammifères dévorent le placenta après la mise bas excepté l'homme et l'hippopotame.
Plaie
Lésion de la peau provoquée à la suite d'une blessure. Très rapidement, elle doit être désinfectée soigneusement afin d'éviter les risques de contamination infectieuse.
Pleurésie
Cette inflammation de la double membrane qui entoure le poumon se traduit par la présence d'un liquide dans la cavité pleurale, située entre les deux feuillets de cette double membrane (plèvre). A l'origine, sont incriminées une infection respiratoire, une tumeur, un traumatisme. Cela se traduit par de la fièvre, un fort abattement, des difficultés respiratoires. L'insuffisance respiratoire ou la complication cardiaque qui s'ensuivent, conduisent à la mort si aucun traitement n'est administré.
Pou
<
Insecte plat et sans aile qui mesure 2 mm de long. Il se transmet par contact direct entre animaux ou bien par les objets souillés (brosses et peignes mal entretenus). Le pou pond des œufs appelés lentes qui ressemblent à de petits grains blancs. L'animal infesté se gratte et sa peau devient rouge. La phtiriose ou infestation par les poux est fréquente chez les chiens qui vivent à la campagne. Pour se débarrasser de ces parasites - ils n'infestent pas l'homme - on applique le même traitement insecticide que pour les puces. Le traitement antiparasitaire doit porter non seulement sur l'animal mais l'environnement (niche, corbeille, etc.). Un collier antiparasitaire évitera la présence de poux sur le chien.
Pouls
C'est le frappement effectué par une artère et que l'on perçoit d'une pression du doigt. Le rythme correspond aux contractions cardiaques qui propulsent le sang dans les artères. On est informé sur le fonctionnement cardiaque de l'animal en mesurant la fréquence, la régularité, l'intensité. Pour prendre le pouls, on place le doigt sur l'artère fémorale, c'est-à-dire à l'intérieur, au centre et en haut de la cuise. On compte les battements durant 30 secondes et on multiplie par 2. On a ainsi le nombre de pulsations à la minute.
Prostate
Cette glande génitale masculine est placée à l'entrée du bassin et sécrète un liquide clair qui entre dans la composition du sperme. Le chien souffre d'affections de la prostate dès 6 ans. Il est abattu, a des troubles urinaires et digestifs, des troubles locomoteurs. La castration peut apporter une amélioration.
Puberté
Cette période coïncide avec les signes avant-coureurs de la sexualité. Il s'agit des premières chaleurs pour la femelle, entre 6 mois et 2 ans chez la chienne selon sa taille, tandis que le mâle est doté de spermatozoïdes entre 7 et 10 mois. Ce n'est qu'aux deuxième et troisième chaleurs que la reproduction est possible.
Puce

Petit insecte brun de 2 mm de long, dépourvu d'ailes mais doté de pattes postérieures puissantes et adaptées au saut. La puce saute jusqu'à 80 cm de haut, ce qui correspond à la moitié d'un kilomètre chez l'homme. Ce parasite prolifère dans les habitations bien chauffées, envahit réellement l'univers de l'animal. Les démangeaisons le rendent nerveux, l'empêchent de jouer. La puce qui s'attaque au chien est la puce du chat Ctenocephalides felis. Son temps de travail est réparti ainsi : 1 % au cou de l'animal, 99 % dans les bras du fauteuil. Comme elle ne cesse de pondre, elle a tôt fait de transformer votre compagnon en sac à puces. Elle se transmet par contact direct ou par le milieu extérieur. On la reconnaît à son passage, car elle laisse des petits points noirs cachés dans les poils : ce sont ses excréments. Sa salive contient des agents allergisants qui provoquent grattages intenses et réactions allergiques. Elles transmettent la DAPP (dermatite allergique aux piqûres de puces). Parfois il se gratte jusqu'au sang notamment lorsqu'il est atteint de dermatose allergique aux piqûres de puces, dite DAPP. Cette affection est engendrée par la salive de la puce. L'animal se lèche. Sa peau suinte, il se mord. Son poil se raréfie, se casse sur le ventre, le dos, l'extrémité des pattes. Eczéma, lésions, infections microbiennes sont à prévoir. Sa larve peut également ingérer un œuf de ténia Dipylidium caninum et provoquer le ténia dans l'intestin de l'animal qui a ingéré cette puce porteuse. Les armes pour combattre ces parasites minuscules ne manquent pas, à commencer par un shampooing antidémangeaisons. Composé d'un agent antimicrobien et de produits anti-irritants comme la lanoline et l'extrait de tilleul, ce shampooing agit contre les bactéries, adoucit et décongestionne la peau pour prévenir les démangeaisons. Vaporisateurs, aérosols, shampooings, poudres, feutres, pipettes, colliers sont légion. Il existe également une solution orale qui se mélange à la pâtée du chien. A noter qu'un produit antipuces doit être administré quatre fois par an, non seulement sur l'animal mais sur l'environnement : tapis, couchettes, moquettes et parquets. Voici en résumé la démarche à suivre pour une bonne hygiène : traitez l'animal et son environnement ; appliquez un traitement à intervalles réguliers ; nettoyez toujours la plaie provoquée par le grattage. Enfin, ne confondez pas démangeaisons et grattage nerveux.
Puce électronique
C'est le tout nouveau système d'identification, pratiqué depuis le 3 décembre 2001 (obligatoire en 2012). Cette version ultramoderne de l'identification des animaux familiers offre bon nombre d'avantages. De la taille d'un grain de riz, cette puce électronique contient tous les renseignements sur l'identité de l'animal : âge, sexe, race, couleur de robe, nom et coordonnées du maître. Ainsi, lorsqu'un animal s'est perdu, on a toutes les chances de le remettre en mains propres au propriétaire ! Le procédé consiste à l'injection dans le cou côté gauche. Cela dure le temps d'un éclair. On dit alors que l'animal est transpondé. La puce est implantée pour la vie. Cet acte indolore est effectué sans anesthésie et peut être réalisé dans le cadre d'une simple consultation. A l'aide d'un lecteur adapté pour décoder la puce, on voit défiler toutes les informations qui concernent l'animal. Tout cela est dit dans un code à quinze chiffres ! Il se décompose comme suit : trois chiffres représentant le pays - 250 pour la France ; deux chiffres représentant l'espèce animale - 26 pour chiens et chats ; deux chiffres identifiant le fabricant ; huit chiffres correspondant au numéro unique alloué au chien. Eleveurs, pompiers, gendarmes, refuges, fourrières, douanes, et bien sûr les cabinets vétérinaires, sont équipés pour décrypter l'identité d'un animal égaré. Les données contenues dans la puce sont enregistrées à la Société centrale canine. C'est donc facile de retrouver le maître. Enfin, cette puce a une autre supériorité sur le tatouage - méthode qui reste également valable et légale. L'intervention ne laisse aucune trace. Finies les oreilles barbouillées de chiffres et de lettres !
Pyodermite
Cette infection de la peau est le fait des bactéries, le plus souvent des staphylocoques. La pyodermite est superficielle lorsqu'elle n'affecte que l'épiderme, profonde si elle touche de surcroît le derme et le tissu sous-cutané. Très rouge, la peau présente des papules, pustules et plaques de suppuration. Les lésions apparaissent à la suite du grattage intense : pellicules, croûtes, chute de poils. On détecte des ganglions lorsque la pyodermite est profonde. La pyodermite se situe notamment dans les plis (lèvres, museau, vulve, queue), les espaces interdigités, les points de pression (coudes, jarrets). Une antibiothérapie de plusieurs mois est prescrite, associée à des soins locaux.
Pyomètre
C'est l'accumulation de pus dans l'utérus. Cela apparaît généralement 3 à 6 semaines après la fin des chaleurs. L'animal est abattu, n'a pas d'appétit. Il boit et urine beaucoup. Il souffre de diarrhée et de vomissements. Le pyomètre peut se compliquer d'une insuffisance rénale grave. Il se peut que la prescription d'antibiotiques ne suffise pas et que le traitement soit complété par l'ablation de l'utérus. Mieux vaut prévoir une ovariectomie chez la jeune femelle - excepté si elle est censée se reproduire - car cela évite de telles infections plus tard.
Quarantaine
Il s'agit d'une pratique dans certains pays selon laquelle le chien venu d'ailleurs doit être isolé dès son arrivée. Ainsi, en cas d'infection, il ne contamine pas ses congénères. En 2001, l'abolition de la quarantaine outre-Manche n'empêche pas néanmoins certaines démarches obligatoires. Papiers, tatouage, vaccins, test sérologique sont à prévoir pour le chien voyageur. La vaccination antirabique est obligatoire et sa validation doit figurer sur un certificat de vaccination antirabique. Le tatouage va de pair avec cette mesure. Autres papiers requis, le certificat officiel sanitaire " Introduction de chien ou de chat de compagnie au Royaume-Uni " et le certificat officiel antiparasitaire " Traitement contre les ectoparasites (puces, tiques et poux) et les endoparasites (vers) ". A ces dispositions s'ajoute la nécessité du test sérologique. Celui-ci est effectué par un laboratoire agréé (comptez environ 80 pour la facturation de l'analyse). La prise de sang a lieu 30 jours après la vaccination antirabique. Deux cas de figure sont à prévoir : - la sérologie est positive : dans ce cas, l'animal peut se rendre sur le territoire britannique au moins 6 mois après la prise de sang. Il doit être identifié au moyen d'une puce électronique. - la sérologie est négative : le chien est vacciné de nouveau et une sérologie est programmée 30 jours plus tard. Les rappels doivent toujours être effectués dans les délais mentionnés par le vétérinaire. C'est une condition sine qua non pour que le résultat de la sérologie positive soit valable toute la vie de votre compagnon. Dans le cas contraire, le résultat de l'examen n'est plus reconnu. Il faut alors recommencer toute la procédure susdite.
Radicaux libres
Ces molécules réactives attaquent les protéines, les acides nucléiques et les membranes cellulaires. Ils sont produits à 90 % par le métabolisme du corps et à 10 % par les éléments extérieurs - la pollution de l'environnement, les rayons ultraviolets. Ils jouent un rôle majeur dans les lésions oxydatives du cerveau et provoquent le vieillissement cérébral. Ce sont effet ces lésions qui engendrent des modifications biologiques et physiques dans les tissus du cerveau. C'est ce qui entraîne la diminution des facultés à résoudre des problèmes ainsi qu des changements de comportement. Grâce à une combinaison de certains éléments -caroténoïdes et flavonoïdes, etc. - un nouvel aliment permet de lutter contre le vieillissement cérébral du chien.
Radiculomyélopathie dégénérative chronique
Cette affection touche la moelle épinière qui se dégénère et engendre des troubles de la coordination des mouvements et d'une paralysie. Elle se rencontre chez les chiens de grande race dès l'âge de 7 ans. Le premier symptôme de cette maladie insidieuse dont l'évolution s'étale sur plusieurs mois, montre une arthrose de la hanche. L'animal perd de sa souplesse et de son agilité. Il traîne les pieds et le frottement sur le sol entraîne des plaies au niveau de la face dorsale des doigts. Progressivement, il devient incapable de rester debout. Il existe un moyen pour détecter la perte de proprioception des membres postérieurs : on plie le pied du chien afin qu'il prenne appui sur le sol. S'il attend plusieurs secondes ou reste en position anormale, il est probable que le chien souffre de radiculomyélopathie dégénérative chronique. Il n'existe pas de traitement efficace.
Radiographie
Cet examen complémentaire permet d'approfondir un diagnostic. Le principe repose sur l'utilisation de rayons X. Ces derniers traversent l'objet et sont plus ou moins absorbés par cet objet. Plus ils sont affaiblis, moins ils sont capables d'impressionner le film argentique situé dans la plaque de radio. En temps normal, le corps de l'animal est constitué de trois types de constituants : les os, radio-denses, qui apparaissent en blanc, les liquides et les organes mous, moins radio-denses qui apparaissent en gris, l'air qui apparaît en noir. On dépiste une anomalie lorsqu'à la lecture de la radio, l'os devient gris, le poumon se remplit de liquide au lieu de contenir de l'air. La radiographie permet de diagnostiquer les troubles osseux, pulmonaires, les calculs.
Radiothérapie
C'est l'application thérapeutique des rayons ionisants. Ceux-ci détruisent les cellules en division active. La méthode la plus employée est la cobalthérapie. Les rayons sont fournis par un appareil renfermant une source radioactive de cobalt 60. Pendant la séance de rayonnement (le dosage est précis), l'animal est immobilisé, parfois anesthésié. La radiothérapie n'est pas utilisée pour tous les cancers. Certaines tumeurs comme les fibrosarcomes sont très peu sensibles aux rayons ionisants. Cette méthode est utilisée pour le sarcome de Sticker, l'adénocarcinome et peut être associée avec d'autres thérapeutiques. Le traitement est onéreux car les investissements dans les cabinets vétérinaires pour acquérir un matériel aussi sophistiqué sont très lourds.
Rage
Cette maladie due à un rhabdovirus, affecte le système nerveux. Elle atteint l'homme et tous les animaux à sang chaud. La contamination se fait par morsure, griffure ou lèchement d'un animal enragé ou en incubation. Les premiers symptômes apparaissent longtemps après la morsure : après une période d'incubation de 15 à 60 jours. L'excrétion du virus dans la salive commence 3 à 15 jours avant l'apparition des symptômes. C'est pourquoi un animal mordeur est mis en observation pendant 15 jours sous contrôle vétérinaire. Les signes cliniques sont un changement de comportement, l'agressivité, l'émission de bave, les crises, la modification de la voix, la paralysie. La mort sanctionne cette maladie. Apparue en France en 1968, elle est aujourd'hui éradiquée. La vaccination orale des renards a permis ce résultat qui n'exclut pas néanmoins la vaccination obligatoire de la rage (dans les campings, centres de vacances, etc.). Le vaccin est effectué dès 3 mois en une ou deux injections, suivi d'un rappel tous les ans ou tous les 2 ans. Chaque vaccin est mentionné sur le carnet de vaccination.
Rhinite
Il s'agit d'une inflammation des fosses nasales. Elle est due à une infection virale ou bactérienne, un champignon, une tumeur, un corps étranger (épillet, brindille) - qui doit être extrait sous rhinoscopie - ou encore un abcès dentaire qui débouche dans la cavité nasale. Le nez qui coule, les éternuements sont les signes de sinusite. Tout d'abord l'écoulement est transparent puis est purulent lorsqu'il y a surinfection bactérienne et sanguinolent dans les affections tumorales. Lors d'une infection, une antibiothérapie doit être suivie.
Ronflement
Le chien ronfle lorsqu'il a une malformation du palais ou un problème nasal (provoqué par la sécheresse ou la cloison nasale déviée). Certaines races présentant un museau court - pékinois, bouledogue, boxer - peuvent être affectées par une malformation congénitale du voile du palais. Dans ce cas, le chien a tendance à ronfler, notamment la nuit.
Salivation
Lorsqu'il y a excès de salivation, on parle de ptyalisme. Cette anomalie intervient dans certaines affections comme la rage, les gastro-entérites, les affections de la bouche (gingivite, tartre, stomatite). Un corps étranger coincé entre les dents peut également provoquer cet excès de salivation. La consultation du vétérinaire permettra de connaître la cause réelle.
Scanner
Encore appelé scanographie ou tomodensitométrie, cet examen se distingue de la radiographie classique. Au lieu de projeter tous les points d'un volume sur un même plan, on a une image en coupe de ce même volume. Cette technique est précieuse pour l'examen du crâne et de la colonne vertébrale.
Séborrhée
Cette anomalie touche notamment le chien. C'est une sécrétion anormale de sébum, produit par les glandes sébacées qui font partie du revêtement cutané. En temps normal, le sébum constitue un film lipidique. C'est ce qui assure la protection et la souplesse de l'épiderme et donne l'aspect lustré au pelage. Très souvent, la séborrhée est secondaire à une autre affection telle que le parasitisme, l'allergie, la mycose, la pyodermite. La séborrhée existe sous le nom de maladie de la queue grasse. Elle est provoquée par des sécrétions trop abondantes de la glande surpracaudale. Cette dernière est située à quelques centimètres de la base de la queue. On distingue trois sortes de séborrhée : - la séborrhée sèche, qui montre peau et poil secs et bon nombre de pellicules, laisse prévoir une chute de poils abondante. - la séborrhée huileuse, avec peau et poils très gras et des particules très grasses qui font songer à des lentes, dégage une odeur de graisse rance. - la dermatite séborrhéique montre des lésions rondes sur le pelage. Toutes ces séborrhées entraînent un grattage intensif. Le traitement repose sur des shampooings antiséborrhéiques.
Sevrage
C'est un moment clé de la croissance du jeune animal. Il nécessite une préparation appelée présevrage afin d'éviter précisément le " choc du sevrage " qui engendre une sensibilité aux maladies, un retard de croissance, etc. Dès l'âge de 3 à 4 semaines, le jeune animal goûte un aliment spécial réservé au chiot, que l'on réhydrate à l'aide d'eau chaude ou de lait maternisé. A 6 semaines, les bébés chiens consomment un aliment de croissance, sec ou réhydraté. Ils resteront jusqu'à l'âge de 8 semaines auprès de leur mère. C'est alors que le sevrage complet peut être envisagé : les jeunes chiens passent à l'aliment solide.
Shampooing
Produit lavant pour le poil. Il existe une grande variété de shampooings. Si le chien a la fourrure épaisse ou bien s'il rentre sale comme un cochon, un shampooing doux et brillant fait l'affaire. Il apporte fraîcheur et bien-être. Si le poil s'emmêle facilement, on utilise un shampooing spécialement étudié pour les poils longs et bouclés. Dans ce cas, un baume démêlant n'est pas superflu. Un shampooing éclaircissant convient à un poil salissant. Ce déjaunisseur est très utile pour les chiens à poils blancs ou tachetés de blanc. Enfin, quel que soit le type de poil du chien, le shampooing à l'huile de vison et aux extraits de bois de Panama confère brillance et douceur. Ultradoux, les shampooings sont pour la plupart fabriqués à partir de végétaux. Composés à l'ortie, aux fleurs d'oranger, ils améliorent la structure et la densité du pelage. Aux extraits de soucis et de kératine, ils assurent douceur et soyance. A l'huile de jojoba, ils favorisent le brossage et le peignage, nourrissent, réhydratent le pelage, donnent une meilleure couleur. Autres qualités : ils réduisent l'électricité statique, protègent contre les agressions extérieures. Enfin, les shampooings que l'on trouve également à l'huile de vison, au beurre de karité, sans oublier vitamines et silicones, confèrent une odeur de propre. Ils sont conditionnés en flacons de plastique, faciles à emporter, peu encombrants et incassables. Deux shampooings sont parfois nécessaires. Le premier, protéiné, débarrasse le poil des saletés, le second apporte un plus à la fourrure. La particularité de l'après-shampooing est de reconstituer le film lipoprotecteur du pelage, de gainer la fourrure, d'adoucir la peau, d'éviter les démangeaisons. En réduisant l'électricité statique, il facilite le démêlage lors du séchage. A noter que certains shampooings ne nécessitent aucun rinçage - c'est ce qu'on appelle les " foamers "
Signe du traîneau
C'est ainsi que l'on désigne l'attitude du chien qui se frotte le derrière sur le sol. Cela indique qu'il a des démangeaisons au niveau de la région anale. L'anus doit être inspecté. Les glandes anales du chien sont vidées et les selles examinées. Les vers peuvent être responsables de fortes démangeaisons.
Sinusite
Il s'agit d'une inflammation des cavités aériennes creusées dans certains os de la face. Cela succède généralement à une rhinite et entraîne un écoulement nasal souvent purulent. Une radiographie confirme le diagnostic de la sinusite à différents stades de l'examen : rhinoscopie, biopsie, histologie.
Soif
Lorsque l'animal manifeste une soif tenace sans aucune raison apparente (ni chaleur excessive ni effort, ni à la suite d'un repas d'aliments secs), c'est un signe de maladie. Il est nécessaire d'en parler au vétérinaire.
Souffle cardiaque
Cela correspond à une turbulence au moment où le sang est propulsé via les valvules cardiaques devenues défectueuses. Le bruit qui accompagne ceux du cœur sont anormaux car l'écoulement sanguin est différent. Le vétérinaire utilise le stéthoscope pour identifier ce bruit qui ressemble à un liquide dans un tube qui soudain se rétrécit. Le souffle résulte la plupart du temps d'un rétrécissement valvulaire. Cela intensifie le travail de la cavité cardiaque qui éjecte le sang. La cause peut également être due à une insuffisance valvulaire : le reflux du sang revient dans la cavité cardiaque qu'il vient de quitter. Après différents examens (radiographie, électrocardiogramme, échographie), un traitement est envisagé.
Sport
Le sport est une hygiène de vie. Le chien a besoin de se défouler en dehors de la maison. Une promenade régulière matin et soir est nécessaire. Outre ses besoins hygiéniques, il peut se dégourdir les pattes. Avec le maître, il apprécie les séances d'agility qui lui permettent de courir, sauter des obstacles, toujours en compagnie de son maître. Il aime aussi l'accompagner en vélo ainsi que courir sur la plage, sauter à l'eau, plonger surtout s'il s'agit d'un labrador ou d'un barbet.
Stérilité
C'est l'incapacité de reproduction chez la femelle. Contrairement à l'être humain, on ne peut vérifier rapidement si la chienne qui vient d'être saillie demeure ou non infertile. En effet, il n'existe aucun diagnostic de gestation immédiat. Le diagnostic le plus précoce pourra être obtenu par échographie au 15ème jour de gestation, à défaut par palpation à 4 ou 6 semaines ou par radiographie à partir de la 6ème semaine. Il s'avère que 50 à 80 % des problèmes de stérilité sont dus à une mauvaise détection au moment de la saillie. Aussi la détermination optimale de fertilité est-elle possible aujourd'hui grâce à l'utilisation conjointe de dosages de progestérone plasmatique (possibles en clinique grâce à des kits commercialisés) et de frottis vaginaux. C'est ce qui explique le nombre croissant de consultations vétérinaires pour infertilité chez la femelle. L'approche diagnostique en cas de troubles de la reproduction est toujours suivie de différents traitements : hormonal, antibiotique, chirurgical. " Déséquilibre hormonal " L'absence ou la discrétion de chaleurs chez la femelle peuvent être liées à l'obésité. L'infertilité peut également provenir d'une perturbation du cycle sexuel. Un déséquilibre hormonal pendant la croissance en est la cause. Enfin, la stérilité peut avoir pour causes les séquelles d'une infection de l'utérus… Différentes anomalies peuvent être détectées lors du diagnostic établi après deux périodes de chaleurs consécutives. On observe des chaleurs atypiques, trop rapprochées (tous les mois), accompagnées de pertes vulvaires sanguines, pendant lesquelles la femelle éprouve une faible attirance pour les mâles. Il existe également des chaleurs anormales dans leur durée. Enfin, on note des anomalies dans la reproduction des ovules. L'absence ou le retard de développement des ovocyctes au sein de l'ovaire, reflétant un trouble de la maturation, entraîne une absence de chaleurs ou des chaleurs discrètes ou irrégulières. On peut également évoquer les chaleurs permanentes ou rallongées. Elles sont dues à un blocage de la ponte ovocytaire et se traduisent parfois par de la nymphomanie. " Les raisons de l'infertilité " Parfois les chaleurs sont provoquées par un épisode infectieux (herpès, virose), ou bien encore apparaissent à la suite de traitements hormonaux (anabolisants, progestagènes, corticoïdes). Il arrive également que les chaleurs se manifestent après un dur entraînement sportif. Ce phénomène est dû à un excès de sécrétion d'hormones mâles chez les chiennes de sport. Les raisons liées à l'infertilité peuvent également être d'ordre physique comme, par exemple, des malformations de la vulve ou du vagin. Ou bien encore cela peut résulter de séquelles de métrite. Dans ce cas, la stérilité est souvent irréversible. Si la cause nutritionnelle est rarement invoquée dans l'infertilité, il est cependant conseillé d'adapter les apports nutritionnels aux modifications hormonales : cholestérol, vitamine A, vitamine E, zinc, iode.
Surdité
La perte de l'audition provient de lésions de l'oreille externe (bouchon de cérumen, otite, tumeur). Elle touche également certaines races comme le rottweiler, le dalmatien. La vieillesse est également associée à la surdité : les vieux chiens aboient très fort et très souvent. On ne peut guérir cette maladie excepté lorsqu'elle est provoquée par une tumeur ou une otite.
Syncope
Il s'agit d'une perte de connaissance complète et brève (de 2 à 3 minutes). Cela arrive lorsque le cerveau est privé d'oxygène ou de glucose. Il suffit d'une chute de 50 % du débit sanguin pour provoquer une syncope. L'animal tombe sur le sol, inerte, comme s'il était mort. Sa peau est froide, ses pupilles dilatées, sa respiration très faible. Il retrouve son état normal une fois la syncope terminée. Cette perte de connaissance provient d'une atteinte cardiaque ou bien d'une forte émotion - les pétards du 14 juillet, les coups de fusil - ou bien encore de troubles métaboliques (hypoglycémie). Des examens tels qu'un électrocardiogramme, une radiographie thoracique, une analyse de sang peuvent être effectués avant la prescription d'un traitement.
Tartre
Ce terme désigne la plaque dentaire qui apparaît à la jonction de la gencive et de la dent. C'est un dépôt grisâtre composé de débris alimentaires et de bactéries. Cette plaque se minéralise au bout de plusieurs mois et nuit énormément aux dents. Infection des gencives, déchaussement des dents, mauvaise haleine sont les premiers inconvénients dus au tartre. Lorsque l'haleine devient insupportable, c'est que les dents et la gencive sont en piteux état. Cela peut être évité grâce au détartrage qui peut être effectué tous les ans ou tous les deux ans. Les séances sont espacées en fonction de l'entretien des dents (brossage régulier).
Tatouage
Le tatouage ou l'identification électronique demeurent au choix du maître pour donner une carte d'identité à son animal. La carte d'immatriculation par tatouage est remise par l'éleveur au moment de l'acquisition. Ce document confirme l'identification du jeune animal. Il comprend ses prénom, sexe, race, âge, couleur, ainsi que les coordonnées du propriétaire. VOIR PUCE ELECTRONIQUE.
Teigne
Cette affection de la peau, transmissible à l'homme, est due à des dermatophytes ou champignons parasites dont Microsporum canis est le plus largement représenté. La contamination se fait par contact direct, d'un animal à l'autre, ou à partir du milieu extérieur (instrument de toilettage, corbeilles). Des lésions rondes, de 1 à 5 cm de diamètre, se forment sur la peau, dépilées, rougeâtres et recouvertes de pellicules. Il se peut que ces lésions suppurent et se recouvrent d'une croûte. Un traitement à l'aide d'un produit antifongique est administré. Les locaux sont également traités et l'animal teigneux est isolé. Sur l'être humain, cette maladie, très désagréable mais sans gravité, se déclare en général au niveau des bras sous forme de plaques rondes, sèches, rose, et auréolées de rouge.
Température
Pour prendre la température de l'animal, on utilise un thermomètre lubrifié avec de la vaseline que l'on enfonce à 2 cm dans le rectum. Au bout de 30 secondes, on relève la température : elle doit être de 38,5° C le matin et 39° C le soir. Dans la journée, après un effort intense, la température augmente de 0,5 à 1° C. Si au bout de 24 heures, la température demeure anormale, il faut consulter le vétérinaire.
Tétanos
Cette maladie qui concerne l'homme est assez rare chez le chien. Cette maladie est due à une bactérie Clostridium tetani. Cette dernière sécrète la tétanospasmine qui est une neurotoxine, c'est-à-dire qu'elle agit sur les centres nerveux. Les effets de la toxine se traduisent par un spasme, une rigidité des muscles. La démarche est raide. L'animal présente un faciès caractéristique : oreilles dressées et rigides, lèvres rétractées. S'ensuivent des crises convulsives. La maladie évolue soit vers une guérison lente, soit vers la mort par arrêt respiratoire. Une récupération rapide est possible après l'administration d'un sérum antitétanique équin. La vaccination est rare, étant donné la rareté des cas observés mais elle est conseillée pour les chiens de chasse et les chiens vivant au contact des chevaux.
Tétée
Dès son jeune âge, le bébé animal trouve une alimentation très riche en tétant sa mère. Le lait de chienne contient 4 mg de calcium par litre contre 2,6 mg dans le lait de vache. Il en est de même pour le phosphore qui contient 4,4 mg par litre (contre 1,9 mg par litre).
Tiques

Ce parasite marron s'abreuve de sang. Une fois repu, il quintuple sa taille, passant de 3 à 16 mm de long. La tique hématophage est fixée sur son hôte avant de se laisser tomber sur le sol. Il est impératif d'extraire cet acarien qui peut transmettre des maladies graves : la piroplasmose, la maladie de Lyme, l'erlichiose. Les tiques Dermacentor reticulatus, Rhipicephalus sanguineus, Ixodes ricinus se rencontrent dans les sous-bois, notamment en période chaude et humide. C'est pourquoi l'inspection de l'animal est indispensable après chaque promenade en forêt. Chez les tiques, c'est la femelle qui exécute les missions. Elle s'accroche à son hôte, enfonce son rostre (pièce buccale) dans la peau de l'animal et, pendant une dizaine de jours, séjourne à la base des oreilles, entre les doigts, sous le ventre. La ponte est considérable, allant de 3 à 5 000 œufs ! Puis la larve se transforme en nymphe avant de se reproduire pour transmettre des microbes au chien. Pour extraire la tique, on doit faire preuve de patience. Il ne s'agit pas de tirer brusquement ! Car ce parasite peut y laisser sa tête et poursuivre ses dégâts, c'est-à-dire provoquer un abcès ou un kyste. Tout d'abord, il faut endormir l'acarien en lui appliquant un coton imbibé d'éther pendant 2 à 3 minutes. Puis on le prélève à l'aide d'une pince à épiler. Si l'on craint de rater sa cible, on peut avoir recours au feutre anti-tique (imprégné d'insecticide) qui, par un simple contact, arrache le parasite. Les produits anti-tiques (spray, colliers) sont des moyens efficaces pour éviter les maladies.
Toux de chenil
Cette affection concerne essentiellement les chiens qui vivent en collectivité. Il s'agit d'une trachéo-bronchite contagieuse due à une bactérie Bordetella bronchiseptica. Mais d'autres agents infectieux interviennent dans cette maladie, tels le virus de la maladie de Carré, de l'hépatite etc. Il suffit d'un stress au moment du sevrage, par exemple, ou d'un coup de froid, pour que le chien soit atteint. Il perd l'appétit, présente une toux quinteuse sèche. Des complications pulmonaires peuvent s'ajouter à ces symptômes et entraîner la mort. Un traitement à base d'antibiotiques peut s'avérer efficace. Mais la vaccination est indispensable au sein d'un élevage. Elle s'effectue en deux injections à 2 ou 3 semaines d'intervalle, dès l'âge d'un mois chez le chiot. Les rappels sont annuels. Une hygiène stricte est indispensable pour éviter cette maladie.
Torsion de l’estomac
Ce phénomène correspond à un retournement de l'estomac qui s'est dilaté après une accumulation brutale de gaz et de liquide. La suralimentation, une consommation excessive d'eau, un stress, une fermentation bactérienne dans l'estomac, une aérophagie, un exercice après le repas constituent les facteurs essentiels qui déclenchent la torsion de l'estomac. La question de poids est également très importante, car cette maladie touche essentiellement les chiens de grande race et de race géante. Le risque varie de 1 à 100 pour les chiens de petite race et les géants. On repère les premiers signes de la torsion d'estomac aux tentatives de vomissements chez le chien qui vient de manger et à une salivation abondante après le repas. Un traitement ultrarapide s'impose afin d'éviter la compression des autres organes, ce qui entraîne la mort.
Troubles du comportement
Ces comportements sortent du schéma habituel du chien bien élevé et joyeux, qui hurle à la mort, attaque les passants… Il faut distinguer le problème psychique d'une maladie organique. Il faut exposer son cas auprès d'un vétérinaire comportementaliste.
Tumeur
Il s'agit d'une masse tissulaire qui résulte d'une multiplication cellulaire excessive. Elle augmente constamment. On distingue les tumeurs bénignes et les tumeurs malignes. Les premières sont à croissance lente et ne donnent pas de métastases. Une fois extraites, elles récidivent rarement. Les secondes, regroupées sous le nom de cancer, croissent très rapidement. Elles sont disséminées, infiltrantes, irrégulières et donnent des métastases. Plus le dépistage est rapide, plus le traitement est efficace. Toute tumeur placée sur la mamelle, la peau, un testicule, la bouche, doit être signalée au vétérinaire. Les tumeurs mammaires apparaissent généralement vers 8 ans chez la chienne. Elles représentent entre 25 et 50 % des tumeurs et sont malignes pour la moitié d'entre elles. Une ablation chirurgicale s'avère un traitement efficace. A noter que l'ovariectomie chez les jeunes femelles de moins de 2 ans réduit le risque tumoral. Les tumeurs des testicules se rencontrent chez les chiens de plus de 7 ans. Le chien est fréquemment atteint par le sertolinome ou tumeur des cellules de Sertoli. La production d'hormones femelles (oestrogènes) féminise l'animal malade. La castration bilatérale est le seul traitement. Les tumeurs des os sont rares et ne représentent pas plus de 2 à 4 % des tumeurs chez le chien mais plus de 90 % d'entre elles sont malignes. L'ostéosarcome apparaît entre 6 et 9 ans chez le chien. Les chien de race géante sont les plus touchés par cette tumeur. La maladie est discrète au début mais la boiterie et la douleur s'accentuent. Puis les métastases se développent au niveau des poumons. La durée de survie après amputation du membre est de 3 à 6 mois. Souvent l'euthanasie reste l'ultime recours. Parmi les tumeurs cutanées, le fibrosarcome est le plus fréquent : (20 à 30 % des tumeurs cutanées). Au début, on observe des nodules fermes dont la taille est variable, de forme irrégulière. Les nodules s'étendent aux tissus, peuvent s'ulcérer en surface. Les régions atteintes sont souvent les membres, le tronc. L'ablation chirurgicale est la méthode la plus courante. Les métastases se développent dans les poumons. Le vétérinaire émet un pronostic réservé.
Ulcère
Il s'agit d'une perte de substance liée à un tissu (la cornée) ou un organe (l'estomac). Les causes vont de l'infection à une présence toxique. L'ulcère de la cornée montre un œil rouge qui empêche l'animal de tenir ses paupières ouvertes. Il évite la lumière. Il tente de se soulager avec ses pattes. Pour établir le diagnostic, le vétérinaire instille des collyres colorants dans l'œil. L'apparition de la couleur verte indique une lésion. Lorsque celle-ci est profonde, la chirurgie est nécessaire.
Urée
Ce liquide est produit par le foie et éliminé par le rein. Mais certaines maladies peuvent réduire la filtration rénale : insuffisance rénale, insuffisance cardiaque, diarrhée, vomissements, hémorragie. Dans ce cas, le taux d'urée sanguin augmente. Cela provoque une urémie. L'animal a mauvaise haleine. Il a très soif, urine beaucoup. Il souffre de troubles digestifs. Après le dosage de l'urée, le vétérinaire prescrit un traitement en fonction de l'infection.
Urgence
L'intervention d'urgence est une nécessité pour juguler certains maux qui, en l'absence de soins ultrarapides, entraînent la mort. Parmi ces affections, citons l'anurie, les brûlures, un choc, le coma, les convulsions, le coup de chaleur, la déshydratation, la torsion d'estomac, l'hémorragie d'un membre, la fracture, la gastro-entérite, l'intoxication par les anticoagulants ou autres produits, la paralysie, la syncope, la morsure de vipère. C'est là que certains gestes d'urgence correspondent à des chances de survie pour l'animal. Ils sont à la portée du maître avant la consultation vétérinaire. * Prêter assistance à animal en danger Si ce dernier est inconscient, on le met en position latérale de sécurité. Il faut alors vérifier qu'il respire librement. Si l'on redoute une obstruction des voies respiratoires supérieures - par exemple des cavités nasales lorsque la face est atteinte - il faut lui ouvrir la bouche en tirant légèrement sur sa langue - on utilise un linge éventuellement. Avec beaucoup de douceur, afin de ne pas léser la colonne vertébrale, on replace le patient sur le côté. S'il souffre d'une hémorragie, et perd du sang par les oreilles, le nez, la bouche, dans les selles, l'urine ou dans ses vomissements, on ne peut rien faire sinon appeler d'urgence le vétérinaire. En revanche, s'il s'agit d'une plaie, on applique une compresse sur la zone atteinte : la pression exercée sur les vaisseaux sanguins ralentit ou stoppe l'hémorragie. Il suffit de maintenir la pression jusqu'à l'arrivée du vétérinaire. * Poser un garrot Si l'accident se passe à la maison, on utilise un pansement compressif que l'on serre à l'aide d'une bande adhésive. Pour soigner un membre ou la queue, on peut poser un garrot juste entre la plaie qui saigne et la racine du membre ou de la queue. Le garrot doit être laissé serré 15 minutes. Si l'animal s'est fracturé un membre, mieux vaut éviter de le manipuler. Le transporter chez le vétérinaire se fait avec douceur. On met son compagnon dans son panier de transport ou bien un cageot tapissé d'une serviette. Attention à ne pas bouger son corps et ne pas gêner sa respiration. * Moult accidents En cas de brûlures, il faut refroidir immédiatement la zone chaude avec de l'eau ou de la glace pendant plusieurs minutes. Avant de le transporter chez le vétérinaire, on prend soin de protéger la lésion à l'aide d'un pansement formé d'une compresse stérile, d'un tulle gras, ou le cas échéant d'un linge propre. Si l'animal s'est renversé un produit chimique, on lave à grande eau puis on emporte l'emballage du produit au praticien. S'agissant d'un animal piqué par une guêpe, on applique une poche de glace sur la tuméfaction. Pour ôter un corps étranger - un hameçon, par exemple, ou une aiguille - mieux vaut attendre le vétérinaire que de mal extraire ce corps étranger. Cela risquerait d'agrandir la blessure. En règle générale, chaque accident nécessite beaucoup de calme. L'animal doit être maintenu à bonne température et transporté avec beaucoup de soin jusqu'au cabinet vétérinaire. Mieux vaut prévenir le praticien de son arrivée afin qu'il soit disponible sur-le-champ.
Urographie
Cet examen radiographique se fait par un procédé particulier qui consiste en une injection par voie intraveineuse. La substance est opaque aux rayons X. L'examen dure environ une heure, car il correspond à l'élimination du produit jusque dans la vessie. Un suivi et des clichés successifs, lors de cette élimination, vont permettre l'observation. En effet, certaines structures, qui demeurent invisibles sur une radiographie normale, apparaissent alors par ce moyen.
Urticaire
Cette éruption cutanée fait suite à une réaction allergique. Une piqûre d'insecte, un médicament, un aliment peuvent en être la cause. Sur le corps de l'animal, apparaissent très vite des plaques rouges de plusieurs centimètres, légèrement bombées, visibles chez les animaux à poil court. Des antihistaminiques ou anti-inflammatoires stéroïdiens constituent le traitement adapté. Uvéite
Vaccin
Le vaccin qui apporte une protection contre la prolifération des microbes est produit à partir d'un agent pathogène (virus, bactérie, parasite). Il existe différents vaccins : - les vaccins atténués qui instaurent une immunité précoce et durable. - les vaccins inactivés qui confèrent une réponse immunitaire à condition que les anticorps maternels ne s'y opposent pas. Ils sont transmis dans le colostrum sécrété par la mère juste après la naissance. C'est là que la date de vaccination semble très importante. - les vaccins associés protègent l'animal contre plusieurs maladies en une seule injection.
Vaccination
C'est la seule prévention efficace contre les maladies infectieuses. Un protocole est établi par le vétérinaire qui prévoit une primo-vaccination - parfois en deux injections - et un rappel qui a lieu tous les ans ou tous les 2 ans.
Venin
Cette substance est inoculée par les vipères venimeuses comme la vipère aspic. Longue de 50 à 60 cm, celle-ci se rencontre dans les endroits secs et pierreux. On la distingue de l'anodine couleuvre à sa pupille elliptique, son museau retroussé, sa petite taille et sa queue courte. Le venin est très douloureux et entraîne des réactions d'hypersensibilité. Seul un sérum antivenimeux peut soulager le chien de sa souffrance et lui éviter la mort. En attendant l'intervention du vétérinaire, il faut maintenir son compagnon au repos. Après la désinfection de la plaie au Mercyl laurylé, on pose un glaçon sur la zone atteinte. Attention ! Contrairement à ce que l'on croit, il ne faut pas inciser la morsure pour aspirer la substance venimeuse. Au lieu de se résorber, le venin s'étale.
Vermifuge
Médicament utilisé pour éliminer les vers, qui existe en pâte, en comprimé, en sirop, etc. Recommandé avant toute vaccination, la vermifugation a lieu dès la première semaine d'existence. L'opération est renouvelée tous les quinze jours jusqu'au sevrage. Elle se poursuit régulièrement : une fois par mois jusqu'à l'âge de 6 mois, puis deux fois par an.
Vers
Ces parasites importunent les chiens et leur apportent des maladies. Les nématodes ou vers ronds, sont à l'œuvre dès la naissance de l'animal. Ils s'installent par milliers dans les déjections du nouveau-né, s'entortillent et s'enroulent en spirales. On ne compte pas moins de 5 000 à 10 000 vers par gramme d'excrément ! L'ascaris, long de 10 cm, fait figure de géant. L'ankylostome, quant à lui, ne mesure qu'un millimètre de long ! Il est toujours fixé à la paroi intestinale, s'enfonce dans la paroi du gros intestin et du caecum. Cela empêche le chiot de grandir. L'animal a le pelage terne. Il n'a pas beaucoup d'appétit. Il a mauvaise haleine. Il est ballonné et a la diarrhée. Autre ver très nocif, le ténia. Ce ver plat, un super géant, est formé de segments de 20 cm de long, semblables à des grains de riz aplatis ou encore à des graines de melon blanches et molles. Ses anneaux se concentrent autour de l'anus. L'animal digère mal. Il a les selles molles. Il est constipé. Jeune, il souffre de troubles de croissance. Il a beau avoir une faim de loup et n'être jamais rassasié, au lieu de prendre du poids, il maigrit ! Et pour cause, c'est le ver qui avale tout ! La vermifugation s'impose.
Vieillesse cérébrale
C'est la diminution de la fonction cognitive. Passé 8 ans, le chien, moins agile, souffrant d'arthrose ou encore de problèmes cardio-vasculaires, est sujet au vieillissement cérébral. Sa fonction cognitive est en baisse. Il semble souvent " à côté de la plaque ". On le sent moins attentif et ses actes sont souvent inexpliqués. Il est désorienté. Second indice du vieillissement cérébral, l'animal communique moins. Il reste de marbre auprès de l'enfant qui le câline, ne saute plus au cou de son maître, n'aboie plus lors des retrouvailles. Troisième élément qui met la puce à l'oreille : son rythme de sommeil est perturbé. Il dort plus le jour que la nuit et ses errances nocturnes, d'une pièce à l'autre, empêchent tout le monde de fermer l'œil. Enfin, le quatrième point révélateur du vieillissement cérébral saute aux yeux. Le chien ne sait plus être propre. Les récentes recherches effectuées sur le vieillissement cérébral du chien montrent trois catégories d'individus : les chiens qui vieillissent bien, ceux qui perdent leurs capacités, ceux qui souffrent de déséquilibres neurologiques graves. Un nouvel aliment permet de retarder le vieillissement cérébral.
Vomissement
Excrétion de l'estomac. Aliments non digérés, suc gastrique, aliments digérés sont expulsés. La cause des vomissements est liée au mal des transports, à l'absorption de déchets (herbes, poils, aliments avariés), ou bien à la consommation trop rapide d'un repas. Mais des affections plus graves peuvent être à l'origine de vomissements : une inflammation de l'estomac, des infections virales - comme la parvovirose, la maladie de Carré, le typhus - des obstructions intestinales, un diabète sucré, une insuffisance rénale ou hépatique, un pyomètre, des intoxications. La maladie responsable des vomissements doit être traitée par le vétérinaire. Dans un premier temps, pour stopper le vomissement, il faut supprimer toute alimentation solide pendant 24 heures. L'animal doit boire à volonté. Il est réalimenté ensuite avec des aliments faciles à digérer.
Zoonose
Il s'agit d'une maladie qui se transmet des animaux vertébrés à l'homme et vice versa. Cette affection peut être transmise par contact direct : c'est-à-dire par morsure ou griffure - la rage, la pasteurellose, par léchage - le chien peut transmettre la leptospirose ou bien encore par simple contact - teigne, gale sarcoptique. Il existe également la transmission par contact indirect : on peut ingérer accidentellement l'agent infectieux et être atteint de leptospirose, d'ascaridose. Une piqûre d'insecte ou de tique peut également nous transmettre la leishmaniose ou la maladie de Lyme. A noter que la transmission du chien vers l'homme n'est pas fréquente. Il appartient au maître de respecter une bonne hygiène et d'appliquer également toutes les précautions qui s'imposent pour la bonne santé de l'animal : vaccination, vermifugation, déparasitage.


Date de création : 11/05/2008 @ 11:47
Dernière modification : 14/05/2008 @ 11:16
Catégorie :
Page lue 84538 fois


Prévisualiser la page Prévisualiser la page     Imprimer la page Imprimer la page

Réactions à cet article


Réaction n°5 

par Nathalie le 31/03/2013 @ 19:51

Merci beaucoup ce site est tout simplement merveilleux, merci encore
cooltongue


Réaction n°4 

par lili le 16/02/2010 @ 18:34

je suis pas d'accord avec le fait d'avoir mis un homme noir pour l ascite mais a part sa très bon site bravo


Réaction n°3 

par delitcious le 01/09/2009 @ 09:55

Très bon site, les références et les informations sont particulièrement bien fournies et très bien présentées. Félicitations pour le travail. J'ai beaucoup appris sur les maux qui peuvent ronger nos petits amis: les chiens. D'ailleurs, j'en ai un et ces informations vont me servir pour faire plus attention à sa santé. Merci!


Réaction n°2 

par adel le 26/08/2009 @ 14:57

Bravo...bcp de données ..bréves mais complétes .tongue


Réaction n°1 

par annick le 09/07/2009 @ 17:41

Je trouve dômage que personne ne vous ai félicité pour vôtre sîte, je le trouve très intéressant. Je me préoccupe beaucoup de la santé et de l'hygiène de mes chiens.

J'ai deux pékinois et un berger allemand.

Je vous remercie pour toutes vos informations et conseils.


Google Translation

 

La Pension canine
LES DANGERS
galerie photo
Préférences

 Nombre de membres 39 membres


Utilisateurs en ligne

( personne )
Recherche




^ Haut ^

  Site créé avec GuppY v4.5.19 © 2004-2005 - Licence Libre CeCILL

Document généré en 0.1 seconde